chiffres octobre


les résultats publie.net du mois d’octobre, pour se donner le moral


téléchargements et accès streaming


Du 1er au 31 octobre 2011, publie.net a bénéficié de 1881 téléchargements payants, ainsi que de 487 accès streaming (bibliothèques notamment) ayant induit 28224 pages lues, et de 1628 titres téléchargés ou mis à jour par nos abonnés.


- la moyenne des téléchargements mensuels était de 1100 pour l’ensemble du 1er semestre (janv/juin), avec nette progression sur juil/août (1600 mensuels) et une pointe en septembre avec 3000 (incluant achats grands comptes) ;
- depuis le 1er janvier 2011, on en est donc à 13 640 téléchargements à l’unité (pour mémoire, nous avions atteint les 10 000 téléchargements le 28 décembre 2010, on aura donc pour 2011 progression de 150%), et 8096 accès streaming (bibliothèques) ayant induit 423 387 pages lues (un beau livre !).

 

répartition titres


Les 1881 téléchargements du mois d’octobre ont concerné 257 titres.


- c’était un crève-coeur jusqu’ici de voir se reproduire sur le web les cloisonnements consensuels du monde marchand : les titres contemporains qui fondent notre démarche se vendant principalement sur publie.net, et souvent via des "primo-achetant" (personnes qui viennent pour le texte mais n’ont pas d’usage de l’achat Internet), tandis que les ventes de nos partenaires principaux, come iTunes et Fnac, s’établissaient sur un panel beaucoup plus basé sur classiques et polars ;
- c’est une phase qui semble en voie d’évoluer, notamment sur iTunes : un nombre beaucoup plus grand de titres concernés, donc induisant l’appel au fonds – même si c’est très peu, 3 exemplaires de Fenêtres de Raymond Bozier partis ce mois, au regard du travail de l’auteur (et de l’éditeur un peu !), c’est la preuve que quelque chose enfin s’enclenche, pourvu qu’on assure la disponibilité, les métadonnées, la présence.
- on peut mesurer cet effet sur l’ensemble de notre fonds, on s’en réjouit – sinon, franchement, pas la peine de continuer, cela vaut pour la collection Grèce comme pour ArcheoSF, la collection de poésie L’Inadvertance ou nos autres raretés, mais cela bloque encore sur des frontières qui me mettent en rage : notamment pour les auteurs non hexagonaux, qu’il s’agisse d’Annie Rioux au Québec ou de Johary Ravaloson à Madagascar, on n’a pas les résultats que je souhaite. Comme on est dans le genre plutôt butés, on se dit que la solution c’est 10 fois plus de textes dans la collection Décentrements et on souhaite l’arrivée de nombreux auteurs francophones hors hexagone.
- objectif aussi : une large part de nos efforts (et investissements !) ces derniers mois dans le travail de création epub de Gwen Catala pour nos Hors Collection, une suite de réalisations vraiment étonnantes, qui enfin nous permettent de prendre pied dans l’invention numérique – et bien sûr l’iPad comme vecteur essentiel de ces titres, les autres appareils étant à la traîne pour l’epub 3. Là, on va s’accrocher avec les dents [1].
- les téléchargements abonnés (ils ne sont pourtant pas si nombreux) se répartissent sur 261 titres, donc symboliquement un panel un tout petit peu plus large malgré échantillon moindre : preuve que les abonnés tentent, flairent, découvrent – raison de plus d’inciter à cette forme d’accès.

 

distributeurs, revendeurs


Pour le mois d’octobre 2011, les ventes publie.net par revendeur :
- iTunes, 1212 titres
- publie.net direct, 285 titres
- Amazon, 192 titres
- ePagine et librairies affiliées (Cultura, Virgin, Furet, l’Alinéa, Procure) 52 titres
- Fnac, 63 titres
- Immateriel, 21 titres
- FeedBooks, 20 titres
- Bibliosurf (et nouvelle plateforme eBookSurf), 14 titres
- Bookeen, 8 titres
- AbeBooks, 10 titres
- Dialogues, 4 titres


- Toujours iTunes en progression, largement dû au confort de lecture iPad. L’arrivée d’Amazon, progression régulière pour ces premières semaines, ne se fait pas au détriment des autres revendeurs, puisque chacun vend plus – preuve que la lecture numérique progresse de façon exogène, avec un immense bassin potentiel de progression. Fnac visiblement en confiance de ses usagers, même si toujours aussi centré sur ventes polar (tant mieux pour nous). Regret que FeedBooks ne soit plus même niveau, tant cette plateforme présente des outils innovants. L’enracinement de Bookeen, avec l’arrivée attendue de l’Odyssey (sur laquelle quelques titres publie.net seront intégrés gratuitement en signe de bienvenue !).
- à voir la répartition des commissions et taxes, parfaitement perceptible que pour iTunes comme pour Amazon les ventes hors hexagone (et notamment espace européen, Suisse, Belgique) sont désormais très sensibles.
- dans les prochaines semaines, arrivée d’un nouvel acteur, le Kobo/Vox relayé par la Fnac, donc diversité qui devrait s’accentuer, et belle résistance de l’acteur lié aux librairies indépendantes, ePagine.

 

et post-scriptum


- un merci spécial à Julien Boulnois pour la plateforme de gestion Immateriel-fr, en évolution permanente, ainsi qu’à Elisa Boulard pour la suivie commerciale et le dialogue "grands comptes" ;
- un programme qui s’établit toujours autour de 2 mises en ligne par semaine, tant que nos résultats seront aussi modestes (nous avons bénéficié d’une aide de Livre au Centre, d’où mention sur les récentes mises en ligne, mais d’aucune autre institution ou organisme), nous continuons à nous baser sur travail bénévole de l’équipe, alors que la construction des eBooks est d’une complexité croissante. De nombreux projets donc à l’approche, mais désolé des délais – de toute façon, ils seraient bien pires côté imprimé !
- parmi les projets pour cet hiver, la mise à disposition d’expériences littéraires marquantes, mais plus disponibles : reprise des Digraphe des années 80 (Jean-Paul Goux, Philippe de la Genardière), et de titres édités par Laurence Teper (Jean-Paul Michallet, Marie Cosnay), ce projet de reprint numérique va être un nouveau pivot, propositions bienvenues ;
- en stand-by : collection Print On Demand, nous sommes prêts, mais lenteurs. En même temps, l’impression que chaque mois la lecture tablette ou liseuse progresse et que c’est moins un enjeu...





retour haut de page

écrit ou proposé par : _ François Bon
Licence Creative Commons site sous licence Creative Commons BY-NC-SA
1ère mise en ligne et dernière modification le 2 novembre 2011.
Merci aux 1495 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page.

[1Merci à Gwen Catala pour ces réalisations, après Jean-Jacques Birgé, Pierre Ménard, Martine Rousseau, Jean-Yves Fick, Claude Ponti à l’approche.




Messages

  • AAAAA. puisqu’il faut mettre des caractères dans cette case...

  • Tellement heureux - et stimulant - de participer à tout ceci !
    Il y a autant de chemins littéraires qu’il y a de profils de lecteurs/lecture. C’est à nous qu’il appartient de stimuler la création, mais aussi, de surprendre.

    Reste le plaisir de découvrir, avec nos petits doigts (testez donc les Hors Collection, et vous vous apercevrez que les doigts sont aussi utiles que les yeux), ces nouveaux objets textuels.

    Gwen

  • Bien que je publié chez un nouvel éditeur du web (je ne connaissais pas votre site qui m’intéresse de plus en plus) des aphorismes et une pièce de théâtre, je n’ai pas encore osé envoyer un roman à l’édition numérique...
    Ils sont lisibles sur mon blog et pas mal de monde y passe.
    Je vais tenter un dernier baroud chez les éditeurs papiers mais je deviens pessimiste...
    Expérience vraie : un éditeur bien connu m’informe qu’il me suffit de’apporter quelques corrections pour étre publié... ce que je fais et un e-mail me dit que le comité de lecture est Ok... Youpi ! puis on m’informe qu’une personne du marketing refuse... Merde alors ! Une lectrice chez l’éditeur me dit " C’est inadmissible, autorisez-moi à garder votre manuscrit et je vais démarcher pour vous" Je la rencontre et... elle décède un mois plus tard...

    Voir en ligne : Romans