#publiepapier, de Nashville jusque chez votre libraire

la formule "papier+epub" : ça approche enfin sérieusement, très sérieusement...


Non, on n’avait pas prévu la complication que c’était, derrière l’idée technologique simple. Comme un grand château qu’il faut construire pièce à pièce.

Mais cette fois ça y est : les métadonnées pour chaque titre insérées dans les bases libraire et Dilicom, les mêmes mais un peu différentes dans les bases de Lightning Source, le premier mondial et partenaire de Hachette Livre – la pointe de la pointe question technique de l’impression à la demande et qualité du résultat –, un compte ftp pour le transfert, un compte Hachette pour la diffusion commerciale. Et, de notre côté, puisque notre partenaire nous demandait 50 titres pour cette entrée au catalogue, monter un vrai circuit de double relecture et double correction, préparer les mises en page de base et les réviser avec les auteurs, puis passer à Gwen Catalá, qui a préparé les maquettes de cette première série.

Ça y est, parce qu’après les 2 premiers tirages de 2 livres faits ces derniers mois pour s’approprier l’outil technique, 3 titres ont été transférés selon la procédure de production, validés par Lightning Source et reconnus par les bases de métadonnées. On peut donc envoyer les suivants... Et ils s’accumulent joyeusement dans le dossier de transfert "prêt à imprimer".

Côté publie.net, une équipe réduite, qui ne savait pas qu’elle allait avoir affaire à un tel marathon – je crois qu’on est tous bien rétamés à l’arrivée. Et pourtant, maintenant qu’on sait que l’outil fonctionne, déjà la suite à préparer pour septembre, papier et numérique en simultané. Et continuer aussi, et aussi parce que c’est notre pur plaisir, les mises en ligne numériques de cet été, beaucoup de classiques, et bien sûr nos propres auteurs, ceux d’aujourd’hui.

Reprise aussi, refonte complète de la collection ArchéoSF sous la direction créative de Roxane Lecomte (Digital Hat), préparation du n° 9 de la revue D’Ici Là (et 2 compiles papier des 8 premiers numéro), lancement d’une collection théâtre contemporain avec Jean-Daniel Magnin et le comité de lecture du Théâtre du Rond-Point.

Alors Nashville, pourquoi Nashville ? A mesure qu’on apprend à maîtriser Google Street View, n’est-ce pas Pierre Ménard, on découvre ses usages : pendant que nos 3 premiers fichiers en test production partaient chez Lightning Source, je repérais leur propre implantation à Nashville. Evidemment, ce n’est pas celui des musiciens, mais bien l’intention d’aller y faire un tour en équipe.

Lorsqu’un libraire commande un livre – tous les libraires qui diffusent Hachette Livre, quelle que soit leur taille et leur lieu –, la commande est transmise en paquet le soir à Nashville. L’ordre d’exécution revient vers 5h du matin, et les machines de Hachette Livre à Maurepas se déclenchent. Spécial merci à Benjamin D, maillon essentiel ici. Le local de production est attenant aux entrepôts d’expédition Hachette, le livre part l’après-midi même chez le libraire.

Nous en sommes là : j’attends validation du premier lot de 20 fichiers, et Hachette donnera à ce moment-là le top de commercialisation. C’est donc imminent, milieu de semaine prochaine j’espère, mais encore un travail considérable pour les deux équipes.

Ce matin, ainsi, c’était le Questions d’importance de Claude Ponti qui s’en revenait de Nashville, couv intacte (les 2 clichés iPhone Benjamin Durosau).

Si vannés qu’on soit, le bien le plus précieux ce sera aussi tout ce qu’on a appris à travailler ensemble. Les epubs de chaque titre ont été révisés et remis en ligne comme neufs. C’est l’ensemble de notre dispositif qui est rehaussé. Un vrai plaisir aussi à travailler les mises en page graphiques.

L’appui aussi sur une collection, Brefs, de 60 à 110 pages, à prix unique (9€10, incluant l’epub), textes denses mais format que souvent le web rend magique... Vous y retrouverez Ponti, Daeninckx, Glück, Ancet, Detambel, Dussidour, Jeanney, Serena, Markowicz, Séné et bien d’autres.

Une collection littérature où nous ne séparons pas les genres, roman, récit, poésie, sous l’intitulé Textes, et une collection essai, où on trouvera notamment les titres de la collection Washing Machine dirigée par Hubert Guillaud. Une collection de classiques & nouvelles traductions, que symbolisera en ouverture À la colonie pénitentiaire retraduit par Laurent Margantin, mais aussi Bartleby, des Lovecraft, bientôt Virginia Woolf et Pirandello...

La collection publie.noir, polars et thrillers, arrivera en octobre avec une maquette spécifique, et on va essayer que ça ne passe pas inaperçu.

Reste que, la semaine prochaine, nous bousculons les concepts :
- le livre papier inclut un code de téléchargement epub, libre à chacun d’utiliser les 2 versions complémentaires de l’oeuvre, ou d’en offrir une et garder l’autre (comme les marchands de lunette, mais chez eux ça ne marche pas pareil) ;
- nota : je dis papier+epub par commodité, mais bien sûr vous disposerez au choix de la version Mobi pour Kindle – par contre, pour les textes proposés sous forme imprimée, nous cesserons la dispo PDF.
- un outil offert aux bibliothèques pour la médiation du papier vers le numérique, ou la diffusion numérique via liseuses en prêt, et aussi – on l’espère – à tâter de la joie papier+epub, l’envie de passer à l’étage supérieur, notre abonnement lecture streaming intégral... et pour nos déjà abonnés (très fier et impressionné de la confiance dont nous témoignent les renouvellements), le livre papier un élément supplémentaire pour inciter les usagers à mieux exploiter les ressources numériques proposées. Bien sûr commande des titres publie.net via votre libraire ou grossiste habituel, comme tout livre Hachette.

Info aux auteurs :
- c’est un travail titanesque que j’ai vu s’accomplir dans notre toute petite équipe, avec les moyens réduits à l’extrême que vous savez. Il fallait commencer par un bout, et apprivoiser l’outil, les formats, les marges, la précision pour les images etc. Tous ces critères ont compté. Les mises en ligne continueront à hauteur de 12/15 par mois, jusqu’à couvrir la plus large part de notre catalogue.
- le contrat (en voie de préparation, tout est à inventer) s’applique à l’oeuvre numérique comme oeuvre principale, la version papier+epub étant une de ses modalités. Le BAT et l’exemplaire de justification : l’oeuvre numérique. En contrepoint, abolition des réserves habituelles sur stocks, retours, "exemplaires de passe" (encore à l’honneur chez trop d’éditeurs...), abolition de l’interdiction de commercialiser soi-même ses ouvrages. Contrat renouvelable annuellement par tacite reconduction, abolition du contrat d’édition basé sur la durée de la propriété intellectuelle.
- les droits d’auteurs de base seront fixés à 18% du prix de vente TTC (base légale, soit environ 33% de la recette nette éditeur, seule modalité pour nous convenable à terme). On tient à être un cran au-dessus de l’édition traditionnelle avec ses taux 10/12/14 et les poches à 5% que marre.
- les auteurs peuvent commander par notre intermédiaire le nombre d’ouvrages qu’ils désirent, avec totalité de la remise éditeur (48%), il n’y aura pas de droits d’auteur sur ces ouvrages, mais possibilité de les revendre vous-même lors d’événements ou performances vous concernant. Nous vous demandons seulement de ne pas pratiquer la vente directe sur votre site ou blog, mais de passer par un partenariat libraire (votre libraire de proximité ou de prédilection, qui pourra même se doter d’un mini stock de vos livres, et noter qu’Amazon vous reverse 5% pour commandes passées depuis votre site via programme partenaire, on espère voir surgir d’autres offres de même sorte à mesure que se développera l’impression sur demande).
- on continue dans publie.net avec notre principe de base : l’éditeur ne fait pas le boulot à la place de l’auteur, c’est ensemble dans la bagarre, ensemble dans les réseaux, ensemble dans le partage du boulot.
- ces commandes pourront être actées dans les jours à venir, nous vous les ferons expédier directement, elles seront réglables à réception (économie... à flux tendu !).

Pour commander les livres :
- le site publiepapier.fr va ouvrir ce week-end probablement...
- le site inclura des liens directs vers une sélection de libraires partenaires, et on espère bien quelques nouvelles annonces bientôt, notamment du côté ePagine.fr (objectif en vue : téléchargement de l’epub lié au livre sans quitter le site de votre libraire indépendant).
- la totalité de notre catalogue sera physiquement présente chez Ombres Blanches, à Toulouse, un des principaux sites de vente en ligne librairie indé, et donc en disponibilité immédiate à la commande. Nous espérons que d’autres parmi les libraires majeurs souhaiteront s’associer avec nous dans ce type de partenariat.
- pas de vente directe sur notre site, mais bien sûr lien direct aussi aux 2 plateformes de large diffusion que sont Amazon et Fnac.
- la remise libraire concédée par Hachette est la même que pour l’ensemble des autres catalogues diffusés, mais les livres sont en commande ferme.
- les commandes faites depuis le Québec via les libraires diffusant Hachette Livre seront directement imprimées et expédiées depuis Lightning Source US, et depuis Sidney pour la zone Asie.
- vous savez aussi que sur Amazon, on peut en 3 clics faire envoyer le livre directement à un destinataire de son choix : merci à toutes celles, tous ceux, qui nous feront cet honneur d’offrir du publie.net (et rien n’empêche qu’en remerciement il vous transmette le code epub) – toujours selon cet axiome que tout ce qu’on risque, c’est d’être lu...

Désolé de n’avoir pu faire ce point d’étape plus tôt. Mais c’est vraiment une étape entièrement neuve pour nous qui commence.

Ah, enfin des enfin : immense enjeu pour nous à ce que la presse écrite et littéraire vienne jeter un oeil à nos productions... Un petit mail à info [@] publie.net et un petit cadeau de bienvenue vous sera expédié... voir photo ci-dessus ! Ensuite, on sera toujours dispo pour service de presse numérique !

Et quand même un post-scriptum : on est vraiment, vraiment désolés auprès de l’ensemble de la corporation qui en est encore à proposer papier ou numérique (et à quasi même prix) ou papier sans numérique. Nous, le saut est fait : ce sera définitivement, pour les bibliothèques comme pour les particuliers, papier et epub, ou epub seul mais à prix entre 2,99 et 3,99 €. Ça va nous faire quelques amis de plus, et quelques dégâts collatéraux dans les savantes journées d’études et rapports de tous (inutiles) poils, beaus masters d’économie du livre ? On l’assume ! Il fallait bien que quelqu’un se dévoue pour être les premiers sur ce qui nous semble à nous, désormais, une position d’évidence.

Un grand merci, de la part de la team publie.net (le noyau : Gwen Catalá, Roxane Lecomte, Daniel Bourrion, Christine Jeanney, Jean-Yves Fick, Laurent Grisel, mais indissociablement des auteurs), à l’équipe Hachette, Frédéric S. pour la 1ère entremise et idée, Philippe L., Benoît A., Brigitte P., et bien sûr Benjamin D. et Etienne P. Merci respectueux aussi à Arnaud N. pour son entremise directe et son attention. La mise à disposition des epubs/mobi se fait bien sûr via notre distributeur exclusif pour le numérique, l’immatériel.fr, via les outils développés par Julien Boulnois.

Et ne manquez pas de suivre @publienet sur twitter pour guetter le top chrono commercialisation.

LES MOTS-CLÉS :

responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 19 juillet 2012
merci aux 1913 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page