Proust, hors série | retrouver à Illiers la Vivonne de Combray

que l’imaginaire du livre est toujours à côté de la réalité même la plus préservée


retour sommaire

 

D’abord, ci-dessus, la bande-son au Pré-Catelan d’Illiers-Combray : trois pas plus loin que le marché du vendredi sur la place de l’Église et les bruits de la route, probablement peu de différence avec ce que Marcel Proust entendait, les trois étés où il est venu à Combray, entre ses 8 et ses 11 ans.

Il y a bien les deux directions pour suivre le petit cours d’eau tranquille, entre gués et nénuphars, que Proust nomme dans son livre la Vivonne – nom pour moi associé à Poitiers où elle coule toujours.

Beaucoup de ciment, bien sûr, même si le lieu est préservé. Et pas de Legrandin posé sur sa canne au passage. Si on a en tête la succession précise des figures dans la promenade du côté de Guermantes, on trouvera tout trop petit, et pas du tout comme le livre. Acceptons-le tel. Sur l’échappée d’un mur, les vieux toits de tuile rousse seront proustiens quand même.

L’incongruité du stand de ball-trap, heureusement déserté, est un moindre mal.

Et si la maison de tante Léonie correspond bien moins à la maison décrite dans la Recherche que la maison des autres grands-parents, en région parisienne – elle n’a pas de jardin, alors que c’est le jardin qui sert de référent spatial à l’aventure de lecture –, ces portes à l’arrière de jardins clos vous replaceront soudain dans un des paragraphes les plus mystérieux et euphorisants de Proust, quand au retour de promenade la famille se retrouve soudain à l’arrière de sa propre maison.

On porte chacun une Vivonne intérieure, qu’on a reconstruit comme Proust lui-même à partir de nos souvenirs d’enfance, il importe de ne pas la dissoudre au profit de la beauté ici d’une allée couverte, d’un reflet du vieux lavoir, ou de cette échappée de route qui s’envole en tournant.

On revient vers l’église et le bourg. Nouvelle bande-son, la cour d’école. Bon voyage.

 


responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 29 juin 2013
merci aux 1511 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page