marqueur | presse, mars 1970

Rock’n roll, un portrait de Led Zeppelin


sommaire général _ précédent _ suivant

 

« Juste de retour d’une nouvelle tournée en Scandinavie, les Zeppelin commencent leur cinquième tournée aux USA dans deux semaines. Ils reviendront le 19 avril et se donnent jusqu’à fin mai pour terminer leur troisième album. Après quoi ce sera le Japon et à nouveau l’Amérique. On évalue les revenus de Zeppelin pour 1970 à deux millions de livres sterling, pour un peu plus de sept millions d’albums vendus. Le groupe s’est vu remettre un disque d’or en Suède, le premier groupe a en avoir obtenu un depuis les Beatles. À Hambourg, il a fallu dédoubler le concert à cause de la queue au dehors. L’an dernier, le groupe a dépensé vingt-quatre mille livres en billets d’avion. Robert Plant s’est acheté une ferme pour huit mille livres, Page une ancienne batellerie près de Pangbourne pour trente mille livres. Bonham s’est offert six ou sept voitures dans l’année, y compris une Rolls Royce. Le groupe n’a pas de fan club puisque, selon Peter Grant : – Je trouve ça un peu poseur, ou passé (a little bit passé or phony)… Page possède une Bentley, Plant une Land Rover et une Jaguar, tandis que Jones passe son permis de conduire dans une Fiat. On estime le poids de leur matériel à deux tonnes, et la sonorisation n’a pas coûté moins de quatre mille livres, Bonham a acheté l’an dernier pour mille huit cents livres de percussion. Page a une Les Paul vintage estimée à six cents livres et joue environ trois heures par jour, John Paul Jones sur un orgue Hammond estimé à huit cents livres. Led Zeppelin se fait payer trente mille dollars par concert aux USA, et au Royal Albert Hall, ils sont repartis avec chacun deux mille livres en poche… » Disc, 7 mars 1970.


responsable publication François Bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
diffusion sous licence Creative Commons CC-BY-SA
1ère mise en ligne et dernière modification le 6 juillet 2013
merci aux 260 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page