l’art et la ville | le Quichotte de Charles Gir à Cergy

statues invisibles pour mémoire d’artistes qui le sont aussi devenus


Me touche la biographie de Charles Gir, né Girard d’une famille de musiciens, lui-même placé de force chez un libraire et s’en échappant pour Paris avec juste son violon, s’inscrivant à des cours de sculpture (l’école Germain Pilon, et ce que représente pour nous toujours le nom Germain Pilon – Puissant Germain Pilon, toi qui, rude ouvrier / Entendis la douleur dans les gouffres crier dans les Quatre vents de l’esprit du vieil Hugo), payant son toit et son pain en vendant aux journaux ses dessins...

Ce dur Germain Pilon, que l’abîme inspirait,
Ce prophète était-il dans son propre secret ?

Comme aussi cette ferme dans le Vexin achetée en 1929, et ce retrait jusqu’à l’arrivée de la guerre (il meurt en 1941), et qu’après ce brassement parisien qui mène à si peu qu’à lui-même, le retour de l’idée d’oeuvre, avec l’argile qu’il puise directement à la terre de sa commune (Grisy-les-Plâtres). Cinq ans pour son Don Quichotte, finit en 1934.

Plâtre fondu au bronze, et posé là en 1978. Symboliquement où la dalle s’arrête en marche brutale, avec la Préfecture en pyramide inversée pour surveiller tout le pays alentour. Mais, depuis, l’étalement urbain s’est refait, et on a laissé les buissons lui remonter jusqu’à la culotte, au Quichotte.

L’utopie qui vous mange, et prétend à un monde remis sur ses pieds, dans Cervantès conduit à la folie : c’est un double échec que disent les deux livres. Quelle est cette ville qui pour symbole de sa propre marche décide de choisir ce qui, depuis cinq cents, prononce la fin écrite d’avance de tous ces rêves humains, si s’en mêlent le pouvoir et la domination ?

Ce sont les images du chemin vers le Quichotte, traversant la grande dalle, marchant vers la Préfecture puis le cinéma abandonné (en hommage au Rétable des merveilles de Cervantès probablement).

 


responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 26 octobre 2014
merci aux 3813 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page