Marc Graciano | Une forêt profonde et bleue

à nouveau chez Corti le grand lyrisme de Marc Graciano pour entrer à rebours du temps dans les rituels et la sauvagerie de l’homme confronté aux forces de nature


lectures à la lampe de poche, série

Lorsque est paru Liberté dans la montagne, en 2013, et sans qu’aucun de nous n’ait jamais entendu parler de Marc Graciano, nous avons été nombreux à y reconnaître de suite une voix rare, très forte. Une capacité d’ampleur lyrique, comme il n’en paraît qu’à longs intervalles, comme Jacques Abeille ou Jean-Paul Goux. Mais une dimension plus singulière : la capacité à convoquer les plus anciens rites païens, toute l’histoire ancestrale des hommes – voir Anabase de Saint-John Perse – pour se saisir du plus sauvage du rapport de l’homme à la nature. Une nature mystique et cruelle. Et, dans l’épopée atemporelle, faire résonner toutes les angoisses et violences du présent. Il se trouve que Marc Graciano vit là-bas, entre l’Ain et le Jura, où les forêts ont ce mystère et ce rôle. Il est infirmier psychiatrique, je suppose que ça aide à connaître l’humain dans ses limites. Il a bientôt 50 ans, il a pris le temps pour forger cette écriture majeure. Son deuxième livre, Une forêt profonde et bleue vient de paraître, on y retrouve ces mêmes éléments, avec une intensité amplifiée.


acheter le livre

- sur Tiers Livre, à propos du 1er livre de Marc Graciano, l’exemplarité Corti
- sur le site Corti, biographie de Marc Graciano et réception critique de son premier livre, plus extrait, Liberté dans la montagne ;
- et bien sûr, site Corti toujours, la page de présentation de Une forêt profonde et bleue ;
- si vous êtes parisien, ou de passage à Paris, vous savez que vous pouvez vous rendre directement à la librairie des éditions Corti, 11 rue de Médicis, près du Luxembourg, où vous pourrez feuilleter les 2 livres pour savoir dans quel ordre les lire, et bien évidemment explorer l’ensemble de leur fabuleux catalogue – on est toujours bien reçu ;
- on me pardonnera quelques faux pas et glissades dans la lecture, c’est évidemment d’une complexité monstre – et pourtant, dans la liberté prise de lire à haute voix, avec ma lampe de poche, les livres choisis pour cette rubrique, quelle magnifique situation d’apprentissage pour moi, je ne sais pas s’il y a meilleur moyen de comprendre la langue ;
- photo haut de page : forêt, août 2014 (les miennes).


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 8 mars 2015
merci aux 2464 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page