Lovecraft, le carnet de 1933, 3/4 | liste d’horreurs élémentaires

« suggestions pour écrire de la fiction surnaturelle » : de lire autrement un carnet trop laissé pour compte


• dans les tous prochains jours sur Tiers Livre Editeur, le carnet de 1933... ici un mini dossier sur comment et pourquoi ce livre, ou de la chance qui m’a été donnée d’un inédit de Lovecraft...

 

H. P. Lovecraft | liste de certaines horreurs élémentaires


Éléments d’un récit d’horreur

(a) Une horreur ou anormalité élémentaire et cachée – forme ou circonstance (condition), entité, etc.

(b) Effets habituels ou manières de provoquer l’horreur.

(c) Façons dont elle se manifeste – objet incarnant l’horreur et les phénomènes observés.

(d) Les différents types de réaction et la peur en se confrontant à l’horreur.

(a) Les effets spécifiques de l’horreur dans les conditions particulières où elle se manifeste.

Types de récits d’horreur

(a) Exprimant une ambiance (mood) ou une sensation (feeling).

(b) Exprimant une conception visuelle.

(c) Exprimant une situation générale, une circonstance (condition), ou une conception intellectuelle.

(d) Expliquant un tableau [1] particulier, une situation dramatique spécifique ou un point culminant (climax).

Une liste de certaines horreurs élémentaires
sous-jacentes utilisées avec efficacité dans la fiction surnaturelle

Vie non-naturelle dans une maison, et relations non-naturelles entre les vies de personnes différentes.

Enterrement prématuré.

Avoir entendu des sons provoquant l’horreur.

Métempsychose –les forces d’un mort projetées sur un vivant.

Progéniture d’un mortel et d’un démon.

Vie surnaturelle dans un tableau – transfert de la vie d’une personne à ce tableau.

Prolongation ou persistance d’une activité anormale chez un mort.

Duplication d’une personnalité.

Une tombe ravagée – découvrir que le censé mort est vivant.

Relation surnaturelle entre un objet et l’image de celui-ci.

Appartenir à un culte infernal de sorcellerie ou d’idolâtrie.

Présence d’une horrible race cachée dans une région isolée.

Métamorphose choquante ou dégradation d’un être humain vivant par une drogue inconnue et épouvantable. L’idée d’une compagnie monstrueuse.

Des bêtes agissant délibérément contre un homme.

Des présences cosmiques invisibles dans une région précise – idée du génie du lieu.

Résidu psychique dans une veille maison égale fantôme.

Un village dont les habitants partagent tous des rites monstrueux et secrets.

Un esprit élémentaire fait irruption ou est invoqué.

Une association pieuse bascule dans le diabolisme.

Votre vie, ou une autre, devient la proie subtile d’un vampire.

Un ermite terrible dans un lieu désertique – fait sa proie des voyageurs.

Les pouvoirs des ténèbres (ou de forces cosmiques étrangères) assiègent ou s’emparent d’un édifice sacré.

Démon hideux qui s’attache à quelqu’un (et, après sa mort, à des objets lui ayant appartenu), par le péché, l’incantation, etc.

Hideux sacrifices commis en pratiquant des rites païens d’autrefois. Représailles des fantômes.

Des changements dans un tableau en fonction d’événements présents (contemporains ou passés) dans la scène qui les décrit.

Un sorcier diabolique utilise la métempsychose pour survivre dans des formes animales et accomplir sa vengeance.

Une chambre hantée dans une maison – parfois c’est le cas, parfois non.

Un sorcier se dote d’un compagnon infernal en traversant une étrange région d’horreur.

Cette chose qui vous poursuit a surgi de sa tombe à cause d’une incantation non-pertinente.

Un sifflement émis par une flûte déterrée dans un site d’une antiquité incommensurable provoque la présence confuse et malsaine des abysses.

Un gardien surnaturel monstrueux veille sur un trésor ou un livre caché dans d’anciennes ruines.

Un mort surgit de sa tombe pour se retourner sur son meurtrier et le punir.

Un objet inanimé agit comme une chose vivante pour venger un crime.

Le fantôme de la victime accuse le meurtrier.

En dérangeant une vieille tombe elle laisse échapper une monstrueuse présente sur le monde.

Un télescope magique (ou un appareil de cette sorte) permet de voir le passé quand on y regarde.

En fouillant pour dégager une chose ancienne et interdite, à l’archéologue s’accroche une ombre hostile, susceptible de le détruire.

Une servante prise par la terreur de l’arrivée d’une menace inconnue.

Un sacrilège commis dans une ancienne église fait surgir d’en dehors de l’espace ou du fond de la mer un monstre assoiffé de vengeance qui dévore le profanateur.

La lecture de certain livre maudit ou la possession de certain talisman terrible induit pour la personne qui les a touchés des rêves choquants d’un monde enfui qui veut la détruire.

Un homme anormalement apparenté à des animaux de basse espèce. Ils vengent son meurtre.

Un insecte hypnotise un homme et le conduit à la mort.

Un véhicule fantôme. Un homme l’emprunte et est emmené dans un monde irréel.

Un somnambule qui vient chaque fois plus près de quelque lieu terrible. Rendez-vous avec la mort, etc.

Un corps enterré dans une cave hante son meurtrier jusqu’à la mort.

Dans un pays sauvage, un ermite veille sur un vieil autel abritant une Présence très ancienne et étrange. Un accident interrompt cette présence, et la personne qui en est responsable en subit le mal.

Une île dans une région éloignée, à l’extrême limite du monde – le rebord des abysses. D’étranges horreurs y apparaissent.

Les goules de la mer qui viennent à Terre sous forme de phoques et s’en prennent à l’humanité.

La reconstruction d’un ancien temple ou la nouvelle dédication d’un vieil autel évoque des forces dangereuses et sans corps.

Un étudiant diabolique réanime une momie vieille de 4 000 ans, et la force à accomplir ses propres rêves de meurtre.

Un homme tente de capturer tout son passé, aidé par des drogues et des musiques agissant sur la mémoire. Étend ce processus à la mémoire héréditaire, et même aux temps pré-humains. Cette mémoire ancestrale lui vient par les rêves. Tente une extraordinaire reconquête de ce passé primordial – mais devient sous-humain (sub-human), est envahi d’une hideuse odeur primitive, fuit dans les bois, est tué par son propre chien.

Un voyageur tombant sur quelque chose d’horrible dans un lieu étrange – comme l’horreur dans une cabane aux fenêtres allumées dans le plus profond d’une forêt.

Confusion entre le rêve et le monde éveillé.

Quelque horreur passée ou future surgissant de la mémoire (ou pressentie).

Une scène entière ou un série d’événements dus à l’hypnose – provenant soit d’une personne vivante, soit d’un corps ou d’une autre source (harbourer) d’une force psychique résiduelle.

Arriver dans un lieu inconnu et constater qu’on en a le souvenir jusqu’ici latent ou une hideuse relation avec lui.

Liste d’idées initiales susceptibles de rendre possibles un récit d’horreur

Objectivisation de produits de l’imagination

Métempsychose

Retour d’un Esprit

Retour d’un corps (vampire)

Mémoire héréditaire

Vision anormale du futur

L’arrivée d’une entité étrangère à ce monde

Un démon convoqué par un rite

Vision provoquée par un livre infernal

Démon gardien d’un lieu

Des forces infernales concentrées en un lieu

Changement de vision induite par une drogue

Déterreur de cadavres (ghoul)

Naissance monstrueuse

Influence persistante dans une maison

Influence persistante auprès d’une tombe

Une tour ou d’autres reliques pré-humaines

Un monde sous la mer

Une tour démoniaque inhabitée en un lieu éloigné

Maison de l’horreur dans une très vieille ville

Transposition de l’esprit

Interférence avec le temps

Exhumation d’horreurs archéologiques

Une force démoniaque entre dans un édifice comme une chauve-souris

Capture – et rapt – d’une personne par des Forces

Une entité parasite infuse sa mémoire dans quelqu’un qui s’en nourrit

Matérialisation d’une Chose par un rite ou un acte magique

Différents tons : horreur intense, percutante, délirante ; fantaisie délicate et comme en rêve ; horreur réaliste ou scientifique ; très subtile esquisse (adumbration) ;

[1Lovecraft utilise le mot français.

LES MOTS-CLÉS :

François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne 10 août 2015 et dernière modification le 10 février 2017
merci aux 1093 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page