dimanche 3 blogs, 35 | images de la ville, et reprise nerval.fr

lire ce qui s’invente par le numérique, les rues et la ville c’est lire le web


1 – HURLEMENT DU COQ

« La nuit le chant / du coq ressemble / à s’y méprendre / au hurlement / du loup. » Lu cette phrase en 4 vers ce matin dans Les nuits échouées, postées depuis Saïgon par Anh Mat. C’est son 382ème billet mais tout est aussi fort, ça hante longtemps la tête ensuite. Les photos sont magnifiques aussi (voir ci-dessus), et ce n’est pas une question de pays lointain. Le suivre aussi sur Twitter @Anh_Mat.

2 – APPAREILS PHOTO MINIATURES POUR ESPIONS

C’est dans la boîte verte, et ce n’est pas même pour la beauté des objets présentés (un vrai cabinet de curiosité), mais en quoi ça nous interroge aussi sur la miniaturisation de nos propres pratiques photo et leur discrétion, rapport au sujet, etc. Sur Twitter @LaBoiteVerte.

3 – INTERFACES NUMÉRIQUES & SCIENCE-FICTION

C’est un vrai désespoir quand on passe directement avant ou après Nicolas Nova en colloque, tant son anglais est parfait. Là, c’est en anglais que l’article est dédigé, c’est pourtant une expo qu’il a préparée pour la Cité du design à Saint-Etienne : Interfaces numériques & science-fiction, mais ça nous concerne tous, aussi bien pour nos sites web que pour nos dispositifs narratifs. Je rappelle que Nicolas est l’auteur d’un livre important, Futurs ? La panne des imaginaires technologiques. Nicolas Nova enseigne le design à la HEAD Genève, on peut s’abonner à sa lettre d’info. Sur Twitter @NicolasNova.

 

CODA –KNOW A PHOTOGRAPHER

Depuis que j’ai découvert un mur de ses images au Visionary Art Museum de Baltimore, je suis sur Instagram le travail de Noah Scialom, en fait une intervention anonyme mais permanente sous le pseudo KNOWAPHOTOGRAPHER. Personnellement, je me sers plutôt d’Instagram comme d’un relais vers Facebook et Twitter, mais là on a une vraie démarche de photographie virale, et c’est Baltimore, dans ses tensions, sa violence, la beauté et la tendresse des rues. Un grand photographe, mais on dirait qu’il a lu plus que sérieusement André Gunthert, oeuvre de photographe majeure, mais confiée à la viralité.

 

POST-SCRIPTUM : À PROPOS DE NERVAL.FR

Après beaucoup d’hésitation, et les mails reçus après son effacement, j’ai décidé de renouveler l’hébergement du site nerval.fr. Le site TheLovecraftMonument devrait par contre s’effacer dans une dizaine de jours, mais j’en reprends les éléments ici dans le site principal. Dans cette hésitation à maintenir la revue, il y a aussi l’éclosion de nombreuses tentatives web portées par nouvelle génération (salut Instin). La tentative de départ était celle d’une revue en ligne consacrée principalement à la prose narrative. En 2 saisons, j’ai rassemblé 135 textes émanant de plus de 90 auteurs, et nous avons recueilli plus de 110 000 lectures. C’est considérable, et de mon côté ça m’a permis la découverte de nouvelles voix, nouveaux visages. C’est pour la force de ces textes rassemblés, de ces voix accueillies, que je renouvelle cet hébergement. Alors question : est-ce qu’on le garde passif, ou est-ce qu’on reprend les publications ? Poser la question c’est y répondre – par contre j’aimerais le faire de façon moins solitaire, ce qui m’avait fait arrêter c’était aussi l’obligation d’y consacrer une pleine matinée hebdo. Pour commencer, pourquoi pas une salve de nouveaux textes parmi les auteurs qui sont déjà présents sur le site ? Pour plus de détails, voir [lettre aux abonnés-4267] de ce jour.


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 6 décembre 2015
merci aux 564 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page