dimanche 3 blogs, 38 | variations urbaines, et autres ingrédients

avec le web, qu’est-ce qu’on peut faire comme balades...


1 – GRAPPE & LEFEBVRE, PAS COMPLIQUÉ

Une chaîne YouTube pour commencer : sous le nom de studio Doitsu, Laurent Grappe et Noémi Lefebvre s’embarquent dans des dialogues où l’absurde n’est jamais gratuit, commencez par le dernier, pas simple ou compliqué, et remontez la file... On a parlé ici du dernier livre de Noémi Lefebvre, Enfance politique, et signalé son blog Mediapart, tout ça un bain d’insolence avec la littérature toujours juste sous la peau. Pour les suivre : Twitter, @LefebvreNoemi.

2 – LEEDS EN BOÎTE DE NUIT

1642ème billet pour Olivier Hodasava dans son Dreamlands Virtual Tour. On se souvient du livre paru l’an dernier chez Inculte, Eclats d’Amérique : Chronique d’un voyage virtuel, une balise importante dans ces rapports de l’écriture blog à la construction de livre imprimé, et un vrai enchantement à rouvrir. Olivier parvient à sans cesse repousser les frontières de ses explorations, toujours sur le principe d’une utilisation détournée de Google Street View, ainsi à Leeds il entre carrément dans une boîte de nuit, ou bien quitte les rues pour s’aventurer sur les fleuves, ainsi nous offrant une descente du Potomac. Site toujours aussi indispensable dans son aventure entre représentations urbaines, cartographies, images Internet et algos de recherche. Pour le suivre, c’est sur Facebook.

3 – PIREYRE, MICHAUX, DIACRITIK

Le magazine Diacritik est arrivé dans le paysage en septembre dernier, on commence à croiser régulièrement ses articles dans les flux (suivre @Diacritik_Mag). On y retrouve ainsi – voir ici dans Tiers Livre – Lionel Ruffel chroniqué par Johan Faerber, et dans leur page d’inédits, avec aussi Arno Bertina, une contribution d’Emmanuelle Pireyre sur Henri Michaux : les 10 ingrédients d’un livre. Bienvenue à eux dans le paysage, va falloir apprendre le rythme marathon et la très grande défiance franco-française à l’idée qu’il faut à ce genre de démarche un minimum de revenus pour avancer. Leur modèle, critique d’un côté, inédits de l’autre, rubrique magazine y compris photo ou jeu-vidéo (et même télévision, mais rien sur création spécifiquement web...), reste peut-être trop inspiré de la presse imprimée, en tout cas on est attentif.

CODA – LES FAÇADES DE FRÉDÉRIC LEFEVER

À suivre sur sa page Facebook qui a fonction de blog, ou à retrouver sur son site frederic-lefever.com, l’étonnante récolte urbaine de Frédéric Lefever, selon un protocole fixe de façades vues frontalement, mais d’un arpenteur inlassable d’un territoire marqué par le Nord-Picardie, la rigueur transforme chacun de ces éléments architecturaux, d’une très grande géométrie si on les prend isolément, en paysage géométrique et plastique. Ce qui n’empêche pas, loin du Pas-de-Calais, une incursion parmi les frontons de pelote basque, photographiés selon le même protocole, livre à paraître en mai prochain (« 220 photographies de frontons » chez Confluences). Je lui emprunte les 3 photos de cette page (celle qui est cachée, trouvez-la !).


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 7 février 2016
merci aux 629 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page