H.P. Lovecraft | L’ombre qui prit Innsmouth, §56

un récit essentiel de H.P. Lovecraft, présentation bilingue


présentation et début _ précédent _ suivant

The sound came from a squat-towered stone church of manifestly later date than most of the houses, built in a clumsy Gothic fashion and having a disproportionately high basement with shuttered windows. Though the hands of its clock were missing on the side I glimpsed, I knew that those hoarse strokes were telling the hour of eleven. Then suddenly all thoughts of time were blotted out by an onrushing image of sharp intensity and unaccountable horror which had seized me before I knew what it really was. The door of the church basement was open, revealing a rectangle of blackness inside. And as I looked, a certain object crossed or seemed to cross that dark rectangle ; burning into my brain a momentary conception of nightmare which was all the more maddening because analysis could not shew a single nightmarish quality in it.


Le son venait d’une égise sous une tour de pierre trapue, manifestement plus récente que la plupart des maisons, construite façon maladroitement gothique, avec un rez-de-chaussée disproportionnément haut, et aux fenêtres aveugles. Même si les aiguilles de son horloge manquaient de mon côté, je sus que ce carillon inquait qu’il était 11 heures. Mais toutes mes pensées du moment furent soufflées par ce qui se dressa devant moi avant que je sache ce que c’était, la claque d’une image d’une intensité aiguë et d’une horreur irracontable. La porte de ce rez-de-chaussée de l’église était ouverte, révélant à l’intérieur un rectangle d’obscurité. Et comme j’y regardais, un objet indéfini traversa ou sembla traverser ce rectangle obscur ; aucune analyse n’aurait pu y trouver la moindre aspérité du cauchemar, mais c’était justement cela le plus fou : qu’il ait allumé dans mon cerveau l’exacte et soudaine conception du cauchemar.
LES MOTS-CLÉS :

François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 18 décembre 2017
merci aux 56 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page