H.P. Lovecraft | L’ombre qui prit Innsmouth, chapitre III

un récit essentiel de H.P. Lovecraft, en présentation bilingue


présentation et début _ précédent _ suivant

It must have been some imp of the perverse — or some sardonic pull from dark, hidden sources — which made me change my plans as I did. I had long before resolved to limit my observations to architecture alone, and I was even then hurrying toward the Square in an effort to get quick transportation out of this festering city of death and decay ; but the sight of old Zadok Allen set up new currents in my mind and made me slacken my pace uncertainly.


Cela devait être quelque démon de la perversité [1] – ou bien quelque jeu sardonique des forces sombres et souterraines, qui me firent changer mes plans comme je le fis. Je m’étais depuis longtemps résolu à limiter mes observations à la seule architecture, et j’étais même en train d’accélérer le pas pour traverser la place et trouver le plus vite possible un moyen de transport qui me permette d’échapper à cette ville où suppuraient la mort et le déclin ; quand la vue du vieux Zadok Allen éveilla d’autres pulsions dans mon esprit, tandis que mon pas hésitait, mon allure se relâchait.

[1L’allusion à Edgar Poe et son histoire éponyme – The imp of the perverse – est aussi directe que le transfert au vieux Zadok du patronyme Allen.

LES MOTS-CLÉS :

François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 24 décembre 2017
merci aux 124 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page