dimanche 3 blogs #42 | fond du canal

petite archive continue des balades et découvertes web


Autrefois on avait des pages de liens et des agrégateurs de flux, maintenant on se sert directement de nos comptes réseau, Facebook ou Twitter donc, et ça nous ouvre aussi la présence sur mobiles, les commentaires et discussion, donc je ne remets pas en cause. Mais allez retrouver un lien que vous avez répercuté trois semaines de ça... L’an dernier, l’obligation de se concentrer sur YouTube pour maîtriser un peu mieux la bête, le site a trop ralenti, alors qu’il m’est consanguin. Devient même mon outil de mémoire immédiate, comme il est le principal dépôt de mes 35 ans de travail pro — disposer de ma propre collection de livres c’est un des éléments de cette logique où le site devient l’écosystème principal, tout comme il accueille les sommaires YouTube.

Mais je suis attaché à cette rubrique du dimanche 3 blogs : dans la masse quotidienne de notre lecture (je mets intentionnellement au singulier), le web n’est pas une masse indifférenciée, la poubelle que les momies et moisis dénoncent. Elle va donc redevenir hebdomadaire, et joyeuse. Merci de m’y accompagner, et partir vous à la découverte des liens proposés.

1 – KARL TOUJOURS KARL

La dernière rubrique commençait par Karl Dubost (pour faire connaissance, cette vidéo avec lui à Yokohama), et donc je reprends avec petite visite de retour sur ce fabuleux monument poétique qu’est « la grange ». Tombé alors sur ce site qui documente par catégories les objets trouvés au fond des canaux d’Amsterdam. Lien avec le fait que Karl ne poste plus de photos sur son site ? en tout cas la rêverie y fonctionne toujours à plein (cliquer sur « objets de la photographie » dans son propre billet), et y passer régulièrement...

2 – LES JE T’AIME DE MILÈNE

Depuis 2 ans qu’on a commencé à échanger, je suis l’impressionnante chronique écrite de Milène Tournier sur Facebook. À quel moment le risque que cette masse en constante expansion ne puisse plus se refermer en livre ? C’est peut-être justement en cela l’aventure. Milène Tournier a commencé à y insérer aussi de courtes vidéos faites au téléphone, et a vite trouvé son chemin à elle dans la poésie du quotidien. Elle vient de les transférer sur une chaîne YouTube, bien plus rationnelle pour archivage et navigation. Abonnez-vous : ce côté quantitatif du soutien aux chaînes littéraires c’est notre poumon pour existence et propulsion. En voici une toute récente au hasard :

3 – TROP RARE PHILIPPE CASTELLIN

Avantage jet lag, je découvre cette nuit le travail magistral de Philippe Castellin, voir par exemple cette performance avec voix live, et préparation écran incluant images son et textes. Je complète cette découverte avec un entretien de fond (sur performance, sur enseignement en école d’art, sur non-théâtralité du littéraire performé, mais aussi sur la nature non-hiérarchisée des formes de l’écriture –– numérique ou impro — compris, c’est dans Poezibao : la poésie est sans épithète, et un texte qui me touche énormément, visiblement plus ancien, qui s’intitule simplement le web... et dont je pourrais partager bien des formulations.

ET CODA : PHOTOS DE RUE

Instagram récréation, Instagram partage de l’instantané, Instagram langage-récit des images ? C’est en parlant narration que j’ai commencé d’échanger avec Catherine M’Boudi, et qu’elle m’a signalé son travail de « photographe des rues ». C’est désormais un de mes abonnements auquel je suis le plus attaché...

LES MOTS-CLÉS :

François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 30 juillet 2018
merci aux 683 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page