Octave Mirbeau | La mort de Balzac

Tiers Livre Éditeur, tous les livres


retour sommaire général & commande

Comment, écrivant soi-même, on n’aurait pas un faible pour les textes d’auteurs parlant d’un auteur ? Quand Baudelaire ou Proust parlent de Balzac, ils parlent depuis leur atelier, depuis la page qu’ils écrivent pour eux. Et bien sûr nous enseignent sur notre propre atelier, notre propre page à écrire. On n’a plus aujourd’hui à se défendre d’être balzacien comme, il y a quelques décennies, on élevait Flaubert et Mallarmé à un absolu de la littérature, en laissant Balzac à son réalisme. Nous disposons désormais, quant à Balzac, d’éditions complètes fiables et documentées, d’un travail biographique exigeant (hommage à Roger Pierrot, disparu en 2015). Mais ces pages venues d’un temps encore proche d’un auteur disparu nous ramènent comme d’un coup dans un regard immédiat : ici, en particulier, ce qu’Octave Mirbeau tient directement du peintre Jean Gigoux, le compagnon élu de Madame Hanska devenue épouse Balzac, bien avant d’être veuve pour la seconde fois. Ce texte bref, mais radical, et le caractère exceptionnel de ce qu’il nous dévoile sur la mort de Balzac, est une condition suffisante pour nous le rendre présent, et nécessaire.

- récit, 86 pages, prix indicatif 10,48 €.


- achat sur Amazon (France & Europe), lien partenaire.

- commandes US, Qc, Japon et autres hors Europe

- et avec grand plaisir : commande directe via le site [1].

[1Remplir et renvoyer le bon de commande. Paiement chèque ou PayPal, envois chaque lundi. Préciser si souhait de dédicace !

LES MOTS-CLÉS :

fbon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 23 janvier 2019
merci aux 160 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page