L’homme invisible aux chaussures jaunes fluos

Entrée encombrée de vélos aux pneus crevés, dégonflés, abîmés voire manquants, vélos disparus, fracassés ou restaurés (trop rarement dans cet endroit); mégots et gobelets se cotoient sur le sol, parfois ils rencontrent des emballages de nourriture, des fermoirs, endroit trop souvent négligé,oublié mais fréquenté et pourtant…Il faut dire que les personnes ici ne doivent pas forcément être bien élevés, ou propres, qu’elles ne le voient pas, n’ont pas le temps ou s’en foutent…quoiqu’il en soit, il est préférable de ne pas consulter la panoplie d’éléments figurant sur le toit du plus petit batîment (visible des étages supérieurs des batîments le voisinant), ou encore sur la toiture du préau de l’entrée : vous y découvrirez deux belles paires de chaussures d’homme, l’une noire, un peu vieillie, la deuxième jaune fluo aux trois bandes, un portable un peu fracturé, des paires de chaussettes dont on ignore la couleur mais dont on imagine l’odeur, un stick de rouge à lèvres, un briquet blanc, un petit téléviseur, deux ou trois bouteilles (alcools et sodas ou sans doute les deux confondus) pièces de monnaie, inauguration d’un nouveau compost, préservatifs usagés, un véritable méli mélo d’objets en tout genre, on ne sait pas comment ils se sont installés ici, peut être ont-ils été jetés par une quelconque fenêtre, peut être est-ce un concept de squat, un squat même, on ne sait pas, mais un jour, par hasard, assises face à l’une de ces fenêtres à travailler sur Thek, on regarda la toiture en question et les chaussures jaunes fluos avaient disparu.

Une réponse à “L’homme invisible aux chaussures jaunes fluos”

  1. Le détail qui rechausse, le détail qui rehausse, ah oui… Merci pour le gymkhana de lecture qui m’a amené jusque là !
    Philippe Sahuc Saüc