#40jours #17 | sourire

Elle arrive en avance, sourire aux lèvres, il faut faire bonne impression. Elle a trouvé facilement le château, visible depuis la nationale, moins facilement l’entrée du personnel. C’est son premier extra, il faut assurer pour être rappelée le samedi suivant. Son fils cadet entre à l’université, là où elle n’a jamais mis les pieds, et pour louer un studio d’étudiant son salaire d’employée de mairie ne suffit pas. Elle s’avance, une sourire en avant pour masquer ses soixante ans. 

« Je viens de trier les vêtements des enfants pour les donner au Secours Populaire. Si certains vous intéressent… » Elle regarde les survêtements et T-shirts que lui propose sa patronne, leurs fils ont le même âge. Les vêtements les plus intéressants ont été vendus au vide-grenier. Comment refuser sans froisser? Elle est peut-être femme de ménage mais mère aussi et son fils, comme les garçons de son  âge, ne porte que du Nike. 

C’est son frère qui le lui a dit. Elle peut arrêter de faire des ménages, a droit à une retraite anticipée. C’est ce qui est écrit dans la lettre. Il le sait parce qu’il a reçu la même. Quand ils habitaient encore en Lorraine, ils travaillaient dans la même usine. Il est écrit : Amiante. Et aussi Acaata. Elle ne sait qu’en penser, cata? pas cata? Une seule certitude, ses poumons sont peut-être déjà foutus mais son dos et ses mains, elle va pouvoir les sauver.

A propos de Betty G.

Lire, certes, mais écrire?...

Un commentaire à propos de “#40jours #17 | sourire”

Laisser un commentaire