#5 les blancs de raconter

Quarante ans c’est pour moi aussi milieu de vie  car l’enfantement inscrit dans le temps  mieux que la mort des anciens la mort des histoires le bébé et ses promesses   font naître l’angoisse de la disparition  l’inutilité d’une vie   et tardif fut l’enfantement on ne vieillit pas tant qu’on n’a pas engendré  on meurt juste un jour

de fatigue

il faut rassembler tous les pauvres documents lettres d’un vieux poilu amoureux qui ne fait plus image que dans la mémoire d’une seule vivante pour moi inconnu dont le tracé fin est la seule expérience physique que je reçois vieil album photo des clichés se décollent vite demander à la dernière qui sait qui sont ces gens qui sont miens ma mémoire à transmettre un jour peut-être savoir la vie menée par des inconnus qui n’existent déjà presque plus et des noms déjà sont impossible à retrouver des anecdotes saillent celles qui ont été tellement racontées mais rien ne les relie plus celui-ci est parti à la guerre celui-là avait mauvais caractère-il était breton et la boucherie et les vacances à Andernos et le rayon gants et chapeaux aux Dames de France et la soeur de son amoureuse ramenée sur le cadre du vélo parceu’elle avait crevé que faire de ça

et les autres lettres d’Indochine l’autre versant lettres d’amour aussi, probablement dans la vielle boîte à chapeau demeurée fermée depuis un an et demi poignée cassée mais fermoir intact, rouillé, il faudra le forcer car il ne cédera pas par hasard dans la chambre du bébé parce qu’il n’y pas d’autre endroit où la mettre pleine de morts qui se sont passionnément aimés mais pas possible de l’ouvrir le vivant qui l’a donnée n’est plus vivant que pour lui autre lieu vit sa vie rejette enfants histoire passé

alors mémoire interdite pantin de mémoire éclopé gigote il faut retendre le fil a tout prix retisser ce qui se délite la disparition refuser

A propos de Gisèle Remone

Personne sans intérêt dont la vie est satisfaisante. Vraiment il n'y a rien à dire sur moi. Ma vie intérieure est beaucoup plus passionnante et je suis là pour apprendre à l'exprimer.

4 commentaires à propos de “#5 les blancs de raconter”

    • Jeter tout ça? Noooooon!!!!! C’est l’impression que ça donne? ça alors….

  1. les blancs sont là sans être marqués j’m beaucoup propulse dans un monde intérieur qui frappe à la porte