A propos de Betty Gomez

Lire, certes, mais écrire?...

#été2023 #05 | où il est question de costume

Des pas dans la rue. Le temps de baisser le gaz, elle est à la fenêtre. Trop tôt pour le facteur. Sont deux, on dirait. Elle soulève discrètement le rideau, étire son cou. Tiens, madame B., accompagnée. Pas Albert ça. Son fils sans doute. Comment s’appelle-t-il déjà? Tire le charreton. Une plume pour lui. Bien trois têtes de plus qu’elle.  Continuer la lecture#été2023 #05 | où il est question de costume

#été2023 #04bis | fin de nuit

1-Dans la nuit de samedi à dimanche, bras étiré tes doigts aveugles cherchent la lampe de poche. La voilà. Tu te redresses, t’assieds précautionneusement sur le bord du lit pour ne pas l’éveiller, te lèves tout en surveillant son ronflement. Dans le minuscule faisceau jaune, la commode, le coin du lit à éviter, le chambranle de la porte, le trumeau, Continuer la lecture#été2023 #04bis | fin de nuit

#été2023 #04 | À Table

Ils sont trois assis autour de la table. Les rallonges n’ont pas été tirées. Sur la table, trois tasses de café, un paquet de cigarettes russes, c’est tout ce qu’elle peut leur, tout ce qu’ils se laissent encore offrir. Ç’en est fini des grandes tablées, quand ils étaient neuf tous les dimanches, et jusqu’à dix-huit, comment est-ce possible? On se Continuer la lecture#été2023 #04 | À Table

#été2023 #03bis | La espera

Trois ils sont quand elle pousse la porte, trois à attendre, quatre maintenant, quatre dans la salle d’attente à attendre, attendre que l’autre porte s’ouvre, quatre à attendre d’être auscultés, quatre assis dans cette salle d ’attente, salle d’attente où quatre personnes attendent à côté d’autres chaises vides, quatre chaises qui attendent d’être choisies, quatre chaises que personne n’a choisies Continuer la lecture#été2023 #03bis | La espera

#été2023 #03 | Jojo

Comme je disais, Jojo était là, assis à la table de la cuisine, à attendre son croissant, comme chaque matin, en parcourant le journal. Il l’attendait pour commencer à déjeuner, comme il l’attendait pour aller se coucher, pour sortir. Non pas pas parce qu’ils allaient se coucher ensemble ou sortaient ensemble mais parce que c’était ainsi. Elle décidait, il obéissait. Continuer la lecture#été2023 #03 | Jojo

#été2023 #02bis | E.T.

Elle a gardé ses pantoufles aux pieds. Personne à cette heure-ci dans la rue, et puis même. Longtemps qu’elle ne s’embête pas avec ça.  S’en est-elle jamais soucié. Avait d’autres chats à fouetter. Manger, ça oui. Maintenant s’agit de ne pas glisser sur une plaque d’égout, ne pas broncher sur un pavé mal scellé, ça oui. Alors même pour deux Continuer la lecture#été2023 #02bis | E.T.

#été2023 #02 | l’ascension

À main droite le minuteur en porcelaine blanche, à main gauche les boîtes aux lettres, en ringuette, comme des cantines, vert de gris, hérissées  de publicités, s’arrimer à la rampe, fine, comme une corde à noeuds, marches en béton, étroites, hautes, s’accrocher, se hisser, marche à marche, atteindre le premier palier, trois portes, minuterie, marche, marche, la rampe tremble sous Continuer la lecture#été2023 #02 | l’ascension

#été2023 #01bis | l’invité

S’est invité chez moi. Un homme bien réel, avec une histoire, un passé, un visage, enfin quoi, un vrai bonhomme, une personne avec toute l’épaisseur qui va avec et qui vient te bousculer, d’où tu viens toi, plus réel que ceux croisés dans les rêves, réel comme un personnage de film, de roman aussi bien sûr, tu sais ceux avec Continuer la lecture#été2023 #01bis | l’invité

#été2023 #01 | En courant, en écrivant

J’ai trouvé la photo dans un magazine, l’image parfaite de l’écrivain, ce visage, ces mains, cette concentration, alors dans la pièce où j’écris aujourd’hui, simple, interchangeable, l’essentiel est d’avoir mon ordinateur, deux ou trois carnets, deux stylos, et ces quelques phrases que je punaise sur le mur ou pose sur le bureau, ou contre un vase, ou contre un porte-crayon Continuer la lecture#été2023 #01 | En courant, en écrivant

#été2023 #00 | prologue

C’est d’abord un extrait lu en classe. J’ai oublié ce que j’ai ressenti à sa lecture mais pas l’univers qu’il cachait, ce hors-champ que nous révélait le professeur, ni le désir, quelque chose m’attendait. Il venait de nous initier à ce secret, comme une intronisation, non, plutôt une révélation, nous avait révélé l’existence d’un trésor, à la manière de celui Continuer la lecture#été2023 #00 | prologue