Le plus infime des mondes

Elle arrive enfin au bout de cet escalier interminable aux marches taillées dans l’acajou et qui maintenant orphelines de leur rouge d’antan, se retrouvent dénaturées par le temps ; et une fois face à sa porte vernie d’un azur rêveur elle songe finalement à sortir son trousseau de clés, qui tintent de leur acier froid au touché chaud de sa Continuer la lectureLe plus infime des mondes

L’autre sexe

Celles qui à l’instar de Tantale, pouvaient manger à leur faim. Et qui maintenant, à six pieds sous terre, ne le peuvent plus. Celles qui à la nuit tombée, stagnent sur le firmament et donnent naissance à des lueurs nocturnes qui guident nos rêves. Maintenant chacun les nomme à sa guise. Celles qui au quotidien, rivalisent avec Dieu en terme Continuer la lectureL’autre sexe

Le passé d’autrui

– Bordel Méa ! C’est quand que tu donnes ta part du loyer ? Dix jours déjà que j’attends ! Le bayeur maintenant il envoie des menaces sous formes d’allégories. – Ouais t’inquiète je gère Lola. Promis, tu l’auras demain c’est promis ! – Tu m’as dit la même chose hier ! Pitié trouve une solution. Elle sort Méa tourmentée, Continuer la lectureLe passé d’autrui

Les refuges du bonheur. Ou presque…

1 ) Habité par ses rêves, Théo habitait une hutte en attendant de pouvoir loger dans le château que lui avait promis le système éducatif. Ouais, c’est ce qui s’appelle être étudiant frérot. 2 ) Habitée par l’amour, Charlotte embrasse ardemment chaque jour, des lèvres froides qui pourtant réchauffent son cœur. Elle abrite en elle des ouragans que d’autres nomment Continuer la lectureLes refuges du bonheur. Ou presque…

l’embrasure de l’inconscience

Mes mains, sont moites. Ma vision, à peine utile. Mes lèvres, brûlent à s’embraser. Mes jambes, grelottent à se briser. Ma gorge, semble inondée d’un liquide autre que ma salive. Je sens à peine mon cœur, qui me donne l’impression de repartir. J’appelle en poussant des cris, et c’est un silence assourdissant qui me répond. Mais enfin, j’arrive à percevoir Continuer la lecturel’embrasure de l’inconscience

Le bourreau des souvenirs…

Les rayons du soleil passent à travers l’embrasure des rideaux en lambeaux et me réveillent instantanément. D’un geste brusque et fort, je sors de mon bout de lit en résigne de pin. Et déjà, elle m’attend devant la porte de ma chambre. Le sourire jusqu’au coin des lèvres, les cheveux en bataille, à moitié vêtue et du haut de sa Continuer la lectureLe bourreau des souvenirs…

Un décor de carte postale

Les albatros qui survolent majestueusement l’azur de la mer Les mouettes qui se joignent à eux en fendant l’air Le blanc éclatant des voiliers en panorama qui déploient leurs voiles le ciel dégagé le soleil plus lumineux que jamais La ville en arrière plan avec ses maisons multicolores Les pavés tellement propres qu’on pourrait s’y assoir La fanfare qui défile Continuer la lectureUn décor de carte postale

L’odeur des souvenirs…

Je sens l’odeur douce et piquante du paprika et soudain, je suis transporté dans mon enfance. Je me revois accoudé sur la table de la cuisine, avec l’estomac qui crie famine. Le sang bouillonnant dans mes tempes, inondant peu à peu yeux. Furieux de voir ma mère, préparer avec autant de nonchalance, ce qui est sensé apaiser ma faim. Elle Continuer la lectureL’odeur des souvenirs…

Le rêve de François

Regarde-les marcher avec fierté et condescendance. Ils se disent enfants de la terre mais, j’enfonce mes racines bien plus profondément en elle et j’y véhicule bien plus de vie, que leurs veines chargées de tout leur sang. Pourtant je me contente de subir les lois de la nature qui m’a engendré, tandis qu’eux les transgressent sans aucun remords. Mon tronc Continuer la lectureLe rêve de François

Suis-moi si tu peux !

Un immeuble, une maison. Une maison, un immeuble. Le centre commerciale, les rues pavées, les stades, les cafés, les restaurants chics. On monte. Du dessus, on peut observer en plongée, la cité bourgeoise dans son entièreté. Puis on redescend au son des rails, à une vitesse folle mais je garde le compte ! Deux maisons, un immeuble, trois maisons deux Continuer la lectureSuis-moi si tu peux !