autobiographie #02 ⎟Portraits simples ou doubles

Plus d’une fois, Marie-Gabrielle arriva aux soirées d’étudiants accompagnée d’un nouvel inconnu : un boutonneux de passage, cousin d’une autre pensionnaire du foyer de jeune fille, un futur fonctionnaire qui fréquentait la même bibliothèque qu’elle, et même un brun à cheveux gras et à pull rayé, qui avait bien deux fois leur âge, qui se disait acteur. Elle l’avait rencontré la veille en faisant la queue devant un cinéma. Elle repartait parfois avec quelqu’un d’autre. Elle couchait toujours seule. Son père avait une étude en province.

Ils étaient grands tous les deux. Elle blonde comme une fille du nord, lui moustachu comme un buveur de bière. Ils pratiquaient le sport et la littérature. Ils aimaient le ski et leurs yeux scintillaient. Jamais ils ne se tenaient par la main, sauf au dîner, avec les enfants et les invités s’il y en avait. Les bras faisaient alors une ronde autour de la table, se balançaient au-dessus des assiettes encore vides, et tous chantonnaient en chœur : “Guten Appetit”.

La combinaison de travail de Malik était impeccable. Pas une tache d’huile, pas une goutte d’essence. Le bleu profond du vêtement se détachait sur le béton blanchâtre de l’auvent où se nichait la station service. Quand il saluait une fille qui passait sur le boulevard, un sourire éclatant venait ouvrir ses lèvres, ses dents brillaient autant que le noir de ses yeux. De temps en temps un arc-en-ciel se formait autour de la pompe.

A propos de Laure Humbel

Arachnophile, je tisse avec la matière des mots. Dans l’écriture je creuse la question du rapport sensible au temps, le lien entre l’histoire collective et l’histoire personnelle, le passage du temps. Quelques publications en recueils collectifs, un roman graphique, "Fadia Nicé ou l'histoire inventée d'une vraie histoire romaine" (http://fadianike.blogspot.com), un autre roman en attente de publication, plusieurs projets en cours et des milliers d'envies. Quelques textes épars sur un autre blog https://carnetsdelaurehumbel.blogspot.com

2 commentaires à propos de “autobiographie #02 ⎟Portraits simples ou doubles”

  1. En promenade tardive dans cette proposition maintenant ancienne, je rencontre de curieuses personnes. Merci pour ces hommes et ces femmes que tu as invités à ma lecture.

    • C’est drôle que tu les aies trouvées “curieuses”, mais c’est vrai qu’avec le prisme d’une proposition d’écriture, on peut déformer la réalité d’une personne pour essayer d’en faire un personnage.