JE pluriel

JE               JE joue               JE joue à jouer        à jouer        à saute-moutons        avec les absences les silences        du sommeil        JE        joue               à jouer        avec son               JE joue à jouer à dire                à dire JE               mais à penser               ELLE               JE               joue                 à perdre               ses repères               repères rythmiques               orthographiques               et autres mots en               ique               JE               finit par se perdre               dans ses repères               géographiques               dans son jeu               noctifère               JE               cherche               son carnet               son stylo               son chevet           JE               se croit               là-bas               quand               JE est               ici               JE les cherche               JE ne les trouve pas               JE se souvient               que son JE est               ici non là-bas               mais               JE ne perd pas JE               de vue               son JE               JE               pour parler                d’elle                introspectant               ce qu’ELLE est               dans sa nuit               de JE               JE vagabonde        ELLE interpelle        Peter Handke        avec son JE        comme une catharsis               ELLE interpelle        Jacques Roubaud               Jacques Roubaud jouant        à saute-moutons aussi                JE se demande        comment      laisser à        voir et entendre        combien de        JE gravitent               en son JE               et JE               pense               à Faulkner aussi               Faulkner oubliant               son JE               se glissant               dans le JE de son Benjy               pour révéler                 les bruits et les fureurs et les dérèglements                de son Mississippi        puis JE se rendort        JE submergé        par les dérèglements        de son Mississippi        à ELLE

5 commentaires à propos de “JE pluriel”

  1. J’adore votre texte, avec un énorme coup de cœur pour : « Faulkner oubliant son je se glissant dans le je de son Benjy pour dire les bruits et les fureurs et les dérèglements de son Mississippi » qui me donne envie de chantonner, sans savoir par où ça passe. Cela ne m’arrive pas si souvent et jamais aussi nettement. Merci

  2. Un mot pour dire que ce JE PLURIEL avait été mis en ligne en complément de #7 INSTROSPECTION SOUS RESERVE – ce ui explique le commentaire de Déneb le 27/08/19. J’ai modifié la date de publication car il m’a semblé rentrer dans le cadre de ce que JE aurait pu dire du corps qui l’habite.

Laisser un commentaire