Journal du visage (suite)

Journal du visage

XX-XX-1XX7

Aujourd’hui je suis tout dans mon front.

XX-XX-1XX7

Je crois que ma tempe droite est plus petite que ma tempe gauche. Comment savoir ?

XX-XX-1XX8

Un nouveau relief ce matin, une aspérité, quelque chose de dur je crois, quelque chose de neuf soudain, au haut de l’aile gauche du nez, un événement qui n’est pas moi.

XX-XX-1XX8

Je ne sais pas si mes deux oreilles sont identiques. Ni même si elles m’appartiennent vraiment.

XX-XX-1XX8

Je sens de l’air dans mes trous.

XX-XX-1XX9

Les cheveux ? Ils me cachent et m’obligent. Je les hais. Paraît qu’ils finissent par tomber. Et que moi aussi.

XX-XX-1XX9

On m’a froissé. Obligé de faire des étirements. J’en ai de plus en plus besoin. C’est de plus en plus dur. De plus en plus inutile. Continuer pourtant.

XX-XX-2XX4

Sensation désagréable au réveil. J’ai dû dormir sur une fourmilière.

XX-XX-2XX6

Bizarre. Me suis demandé soudain ce qu’il y avait à l’envers de moi. Puis si j’avais un envers.

XX-XX-2XX7

Dans la journée, tout s’est disloqué, lèvres, joues, pommettes, menton, arcades, mâchoires, chacun parti de son côté. Le soir, me rassembler si je veux me ressembler.

XX-XX-2XX7

Matin d’insomnie. Des déchirures sous les yeux et les lèvres serrées comme cousues.

XX-XX-2XX1

Parfois je voudrais me dévisager.

XX-XX-2XX7

Météo capricieuse aujourd’hui, incompréhensible. Une tempête soulève des vagues à ma surface, en tous sens. Puis calme plat. Puis houle à nouveau.

XX-XX-2XX8

Ce matin j’ai perdu mes limites.

XX-XX-2XX9

Lourdeur sur moi soudain. Ecrasé dans la machine à repasser. Brûlé par un soleil blanc. Plus de plis, plus rien de physique. Ecrasé par la métaphysique.

XX-XX-2XX9

Ça va mieux. Retrouvé plis, rides, pores, trous, creux, bosses. Mes ombres.

XX-XX-2XX9

Me dis que je suis fait d’autant de pores que de peau. Plein de vide. En fait ça me rassure, ça respire. Je tamise le vent.

XX-XX-2XX0

Envie de me frotter à un autre.

XX-XX-2XX0

Encore une insomnie. En arrière de moi l’espace comme entre deux aimants qui se repoussent.

(A suivre)

2 commentaires à propos de “Journal du visage (suite)”

Laisser un commentaire