Juste une fissure dans un mur de glace

Parler de moi est un dur exercice. Rien n’est intéressant. Je peux quand même dire quelques éléments pour essayer de me décrire mais seront-ils vraiment le reflet de mon âme ? Je suis passionnée de poésie. J’aime tous les types d’art. Ma couleur préférée est le bleu. Je voudrais pouvoir changer ma vie. Je déteste les orages. J’adore l’odeur de l’essence. Entendre la mer m’apaise. J’ai deux tatouages. Je dors encore avec un doudou. Avoir des bagues aux doigts me réconforte. J’ai un copain. J’aime beaucoup les cheveux bouclés. Je déteste les disputes, surtout mêlées aux cris. J’ai constamment peur. J’ai besoin de fumer au moins 2 cigarettes par jour. Je déteste presque tout chez moi sauf la couleur de mes yeux. Je suis trop sensible. J’adore le chocolat. Sourire est difficile. Baudelaire m’a fait tombée amoureuse de la poésie. Phèdre est la pièce de théâtre qui a su me faire pleurer. Je me sens seule. Le brouillard est fascinant. Les couleurs de l’automne sont époustouflantes. Je n’ai pas confiance en moi. Je déteste parler en public. J’ai l’impression de passer à côté de ma vie en étant impatiente que le monde s’endorme pour me couper de cette réalité insupportable. Les feux d’artifices remplissent mes yeux de milles couleurs. Je ne rêve plus. Ma sœur me manque. J’écoute la musique beaucoup trop forte dans mes oreilles pour faire cesser le vacarme dans ma tête. J’ai toujours des douleurs dans mon corps et ça m’épuise. Je suis très vite intimidée par des personnes car elles sont tout ce que je voudrais être. Je n’ai pas de bons souvenirs de mon enfance. Je ne cesse d’angoisser vis-à-vis du futur. Je ne supporte plus d’écouter les nouvelles concernant l’état de notre monde. Chaque fois que mon téléphone vibre, mon cœur se serre. Je regrette beaucoup de choses que j’ai pu dire ou faire. Je me maquille rarement. Je n’ai pas de style de musique, j’écoute quelque chose seulement quand les paroles ou la mélodie résonnent en moi. J’ai peur quand il y a une coupure de courant. Je ne supporte pas qu’on me coure après, je me sens prise au piège. La nuit, le monde est endormi mais moi je suis constamment éveillée. Je vais m’arrêter ici car parler de moi est quelque chose que je déteste faire. J’espère au moins avoir réussi l’exercice demandé.

Laisser un commentaire