< Tiers Livre, le journal images : vitrine des éditions de Minuit

vitrine des éditions de Minuit

Je suis allé une seule fois à l’inauguration du Salon du livre de Paris. C’est infiniment triste, aéropages en manque de reconnaissance, vieillissants intellectuels en cheveux fraternisant avec encravatés menton lisse dévalant du mousseux tiède dans des gobelets en carton pour s’attester réciproquement de leur importance. Et ces masses de livres neufs qui invariablement, 5 jours plus tard, seront balancés aux ordures. Une fois j’ai aussi assisté à la toute fin du même Salon, le repliement des cartons, la fauche généralisée, c’est assez spectaculaire mais ne donne pas vraiment le moral. Donc pas l’intention d’y aller, soigneusement évité ce qui m’en ferait obligation. Passé lundi devant la vitrine des éditions de Minuit (c’est moins compliqué, une fois par mois, d’emporter dans mon sac ce que j’ai à mettre à la poste et le déposer rue de Rennes que d’aller ici au centre-ville). Rien n’a moins changé depuis la 1ère fois que j’y suis entré, il y a 30 ans exactement. Aujourd’hui, Jean-Philippe Toussaint à l’honneur. Difficile de savoir, la vitrine sombre dans la toute petite rue, à qui et quoi elle sert : mais justement, c’est probablement ça la meilleure allégorie de la littérature.


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 15 mars 2012
merci aux 823 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page