2019.07.28 | absolue plastique du déchet

billets précédents, ou
une autre page du journal au hasard  :
chemin de chez Dominique Quélen à la gare

En ville on pratique l’enlèvement des monstres ou encombrants, pour nous dans les provinces automobiles et bord de villes la déchetterie est un espace socialisé passé progressivement au premier plan des fonctions organiques du vivre. Quelque par dans l’ordi j’ai un dossier d’un projet, ça balançait entre film et texte (mais ça remonte à 15 ans au moins), d’un type qui vivrait dans ce genre de lieu, mais fermé : gardien, gardien du rien. En attendant, j’y fais mon tour, un vieux tuyau d’arrosage raidi d’un bon quart de siècle, un vieux balai, une planche, un pot de fleur cassé, quelques bouteilles de verre, à peine un écart sur la rocade et voilà. Mais sûr, c’est rien du tout d’avoir l’appareil en bandoulière (« ah vous faites des photos... — non non, c’est juste que c’est mieux de le laisser dans la voiture »), et si je continue ce journal comme c’est parti, refaire e : pour les mêmes images sous d’autres lumières et saisons. Et puis oh, hein, vous arrêtez votre char avec le laid et le moche : pour moi, l’intensité des images c’est l’organisation des signes. Et ici ils sont la ville tout entière dans un seul entonnoir réfléchissant.

 




François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 28 juillet 2019
merci aux 199 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages

  • Alors tu peux rarement résister lorsqu’il s’agit de sport et de laisser la grande ville aux vélos : tu t’es inscrite pour cette mini-randonnée d’amatrices avant la dernière étape du tour de France, cette petite boucle sur les Champs Élysées.
    Et c’est vrai que c’était sympathique même si les pavés ne le sont qu’à moitié.
    Pour autant, découvrir dans le petit paquetage qu’on t’a donné à l’entrée cette gourde à l’effigie d’une opération de com’ de la fédération cycliste dont tu avais vu circuler le discours paternaliste d’un autre âge auparavant (vous savez ces documents où l’on parle de "LA" femme et où sous couvert d’émancipation on évoque surtout son rôle "traditionnel") ça t’aura moyen amusée. Il était prévu que notre présence à toutes cautionne le tour de France, allez, OK, mais pas forcément ça.
    Trop tard, you’re in. Portée toute relative, il n’empêche j’ai le sentiment que de plus en plus dès qu’on essaie de se bouger, on se fait d’une façon ou d’une autre piéger.

    Voir en ligne : Mini randonnée du tour de France

  • Dans ma Normandie début 2018 alors que je devais vider une partie d’objets volumineux inutilisables d’une maison de vacances que ma mère y eut, en bonne citadine arrivée là par le train (ou déposée par le conjoint, je ne sais plus, mais sur place sans voiture), je demande à la mairie quel est le jour de passage pour les encombrants et ils ont du mal à comprendre ma question.
    - Ben vous allez à la déchetterie.
    (distante de la petite ville de 2 km)
    J’ai fait un certain nombre de "livraisons" à pied avec un diable mais pour le reste j’ai dû attendre qu’on vienne me rejoindre avec une auto. Le pays sauf les grandes villes s’est entièrement organisé depuis une quarantaine d’années sur le principe d’une dépendance à la voiture individuelle, je ne mesurais pas jusque là à quel point.

  • (on attend la pluie ?) on ne sait pas trop - c’est quand même l’été mais comme on n’arrête pas de nous enfoncer dans le crâne que ça n’a rien d’ordinaire (penser à autre : les indemnités chômage, les gilets jaunes, les affaires (on attend alst(h)om/les autobus à micron/"l’ouverture du rail à la concurrence" etc. le tsar au bord de la piscine là-bas en bas) on fait comme si (la moitié de l’humanité blanche des trottoirs ces temps-ci est bronzée, l’autre est blanche sauf sur les avant bras et les visages - bientôt les vacances au bord de la mer /avec mon père ma soeur ma mère/ (je préfère "l’homme orange" du même) on a à travailler, on y va (Lisbonne sous la pluie sans le point)

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document