2019.10.20 | Saint-Pierre moins de mon corps

sommaire & derniers billets, ou
une autre page du journal au hasard  :
2019.09.06 | enterrons les cantines

précédent _ suivant

Même si la contrepartie matérielle est rude, de se recentrer sur mon petit labo studio de 11m2 a donné enfin un coup d’arrêt à plus de 20 ans de navettage gare de Saint-Pierre des Corps, et notamment les 6 ans de départ hebdo pour Cergy l’école d’arts (plus aucune nouvelle d’aucune sorte, c’était prévisible, mais assez bizarre quand même). Bon, les vendredis au Louvre, les workshops prévus à l’ENS Lyon ou la fac Chambéry, je n’en suis pas débarrassé — mais c’est un rééquilibrage, pour le moins. Je commençais à fatiguer pour de vrai. Pourtant, il y a ce besoin quasi physique, encore plus accentué par le studio sédentaire (comme aujourd’hui de 6h du mat à 23h, t’as bougé quand de ta thurne ?) des images et du mythe du voyage. Quelques échappées plus lointaines compenseront. Alors ce jeudi matin, pas pu m’empêcher de sortir l’appareil — non pas pour photographier Saint-Pierre des Corps, ni ma libération de Saint-Pierre des Corps, mais ça le mythe éternel du départ, enfin le petit timbre-poste qui s’en joue dans le moindre reflet. J’ai bien fait, parce que le retour vendredi soir, grève oblige, était moins glorieux et qu’encore une fois on se dit plus jamais. Au fait, si vous fréquentez forums ou vlogs rabâchant que le GH5 a des problèmes en basse lumière, dites-vous toujours que c’est plutôt le mec, qu’en a, des problèmes.

 

 



François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 19 octobre 2019
merci aux 342 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages

  • une seule image rapide - une vingtaine de mots - le piano du pauvre et Jean-Roger Caussimon et Léo - un dimanche à Venise

  • il n’en reste pas moins de son corps de saint-pierre qui roule
    how does it feel, il se demandait d’avoir perdu la gare de saint-pierre qui roule des corps
    how does it feel, de disparaitre de la gare de saint-pierre qui roule des yeux sur les corps endormis du matin
    how does it feel to be on your own, de ne compter que sur son propre corps pour voyager, pour rouler like a rolling stone, comme un saint qui porterait son corps comme une pierre, comme un corps qui lirait la nuit la vie de Joseph Roulin, qui converserait avec Keith, le Rolling riff Stone