2020.07.19 | l’arrivée de l’iPad à Boston, Massachusets, avril 2010


précédent _ suivant

On était venu de Québec en voiture, belle balade à travers le Maine au printemps, et à l’arrivée dans la ville c’était comme un Noël : matraquage des placards publicitaires. L’iPad, un ordinateur à main, on en rêvait depuis si longtemps. Un temps on pensait que s’appellerait Slate, c’était une sorte de serpent de mer, et rien de ce qui était promis n’était possible sur nos braves téléphones de l’époque — ils ne prenaient même pas de photos. Le symptôme, ou l’accroche, c’étaient des chaussettes à carreaux, voyantes, en couleur : on faisait de l’ordinateur sur son canapé, les jambes en l’air. La ville commençait à devenir surface électronique, c’est ça que je photographiais : même par rapport à Toronto l’inflexion était d’évidence, mais dans les salles de fitness avec vues depuis trottoir aperçues (nouveau, ça aussi) on continuait d’apercevoir des livres imprimés. Le lendemain, 26 avril 2020, ou le 27 parce qu’on avait pris une journée de visite, je verrais pour la première fois un iPad en vrai : Jean-Philippe Toussaint, qui revenait de San Francisco, avait craqué. C’est Alain-Philippe Durand, le Marseillais maintenant parti à Phoenix, Arizona, mais alors prof dans cette petite université du Rhode Island qui nous avait invités, et logés donc à Narragansett dans cet hôtel désert à cette saison, dont avec Toussaint on devait être les seuls occupants plus les ouvriers russes occupés à la réfection des chambres, et c’est là aussi, première fois à Providence, que je prendrais le virage Lovecraft. J’avais photographié quelques-uns de ces panneaux publicitaires avec l’iPad (il s’en faudrait encore d’au moins 2 mois que je puisse m’en procurer un, et comment aurions-nous pu croire que 10 ans plus tard, même pas, on en soit là avec nos tablettes).

 

 


LES MOTS-CLÉS :

François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 19 juillet 2020
merci aux 164 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page