Beaux-Arts toutes portes ouvertes


ateliers ouverts aux Beaux-Arts Paris


une autre page images, au hasard (depuis 2005) :
la bibliothèque comme allégorie cerveau

Vendredi 23 juin, aux Beaux-Arts Paris nous lisons, dans l’amphi de morphologie, des extraits des textes écrits dans l’atelier d’écriture du mardi matin, à la bibliothèque. Fini pour moi les deux ans de cours, les deux heures d’impro préparée du mardi, les voyages via Michaux, Rimbaud, Sarraute ou Artaud. Evidemment, ça manquera. Les portes ouvertes, ça veut dire qu’on a le droit d’entrer partout, et le lieu est fascinant autant que décati : un labyrinthe peuplé d’interventions, toiles, installations, vidéos, discrets déplacements du réel (voir Jérémy Liron). Les étudiants pensent en concret, et même dans la naïveté (parfois), la maladresse (parfois) ou ce qui s’annonce déjà comme rude et âpre, prêt à la guerre (souvent, et pour eux c’en sera réellement une, de guerre), une fresque presque complète de cette frontière entre nous et le monde, si fine, si mobile, où c’est en agissant sur formes et images qu’on rend visible le réel. Il y en a partout, comme les images numériques grands formats d’Anne-Wassila Bellanger au-dessus du comptoir service scolarité. Beaucoup de Parisiens en visite, des parents d’élève aussi (n’est-ce pas Philippe Ripoll). Beaucoup d’appareils photo-numériques, je répugne à sortir le mien. Dans un musée, on ne ferait pas. Les photographies des élèves de Jacky Chriqui, comme Emeric Lhuisset, disent un monde dur, une volonté de se le coltiner. Sérieux de l’atelier Cognée. Etrange sentiment de suspension en traversant l’atelier Bustamante. Et ceux-ci...

JPEG - 38.7 ko
Suspensions dans l’atelier de Christian Boltanski. Parmi ses élèves, Béatrice Rilos : un nom à retenir côté littérature.
JPEG - 49.4 ko
Manifestants au sol, dans l’atelier d’Annette Messager. Chaque manifestant est à vendre 2 euros 5O, "certifié".
JPEG - 46.4 ko
Dans l’amphi de morphologie. Et visages amis : Antoine Yoseph, Claire Fouquet. Marc Pataut et ses élèves de photo : un des endroits dont j’aime bien pousser la porte.
JPEG - 37.1 ko
Au hasard des ateliers : chez Alberola.


retour haut de page

écrit ou proposé par : François Bon
Licence Creative Commons ( site sous licence Creative Commons BY-NC-SA
1ère mise en ligne et dernière modification le 24 juin 2006.
Merci aux 8136 visiteurs qui ont consacré 1 minute à cette page.



Messages