dictionnaire | coupes


un autre article au hasard

 

coupes


1 _ 2 _ 3 _ 4 _ 5

1

Parfois il faut couper, prendre sa hache d’argent, et couper, couper l’amarre — le lien à ce qu’on aime, vers quoi penche notre cœur — parfois ce n’est pas le moment du cœur, mais de tout le corps à sauver, à se sauver. Parfois il faut prendre ses grands ciseaux et se moquer comme d’une guigne de l’intégrale, du cycle, de l’ordre, pour adapter, pour s’adapter.
Au printemps dernier dans mon bureau, éloignée de la ville de l’autre coté de la fenêtre, éloignée de l’école à des kilomètres, des élèves, des ami.es, j’ai rêvé à nos retrouvailles, j’ai rêvé pour un an plus tard à une grande table autour de laquelle dire des histoires, en chantant, en buvant, en riant… Je pouvais presque toucher de la main l’épaule des convives, voir la lumière des verres se refléter sur les visages des élèves, entendre les spectateurs et les spectatrices pinailler pour savoir quelle est la meilleure place dans une salle organisée en quadrifrontal, pour finalement se carrer dans leur fauteuil, avides comme nous de fêtes, de célébrations et de retrouvailles. Dans un an, c’était possible, c’était raisonnable…
Le temps a passé sur nous comme l’eau, entraînant mon petit bateau de papier bien loin, bien loin. Laisser aller. Rêver ailleurs. Un grand château de courant d’air où l’on ne risque pas de se croiser de trop près, un royaume pris dans la cécité de son souverain. Nous parlons de ce qui est.

entrée proposée par Emmanuelle Cordoliani

2

Souvenir que Jérôme Lindon, qui ne recevait jamais plusieurs auteurs à la fois, donc pouvait se permettre les répétitions, à chacun des livres qu’on préparait, lorsqu’il souhaitait supprimer une phrase, raccourcir un passage, disait — de cette même voix un peu caverneuse et qui ne prêtait pas contestation : « J’ai bien fait couper à Beckett un tiers d’En attendant Godot. La plupart du temps, Jérôme avait raison : en éclaircissant, l’ellipse narrative convoque l’activité du lecteur, on empiète pas sur son rôle, on lui offre la place libre de son propre jeu. Quand je discutais avec des étudiants de tel texte d’atelier ou de tel passage de leur manuscrit, c’est plutôt l’angle que je prenais pour leur suggérer une coupe. N’empêche, même si ça ne changerait rien à l’admiration, ni à l’odeur des chaussures des deux protagonistes, j’aimerais bien une édition du Godot où ces coupes figurent en annexe.

entrée proposée par FB

 



page proposée par François Bon, pour Tiers Livre
Tiers Livre Éditeur, le «Salon» – mentions légales.
droits & copyrights réservés à l'auteur du texte, qui reste libre en permanence de son éventuel retrait
1ère mise en ligne et dernière modification le 8 avril 2021.
Cette page a reçu 34 visites hors robots et flux (compteur à 1 minute).