dictionnaire | idées


un autre article au hasard

idées


1 _ 2 _ 3 _ 4 _ 6 _ 7

1

Les idées flottent, elles sont fragiles. On les prend comme elles viennent, dans l’insomnie, dans la lecture, dans le train. Réfléchir ce n’est jamais volontaire : juste ça prépare le surgissement involontaire.

Les idées qu’on a cueillies ainsi ne sont pas notre matière. On les pose en attente, elles sont un plancher, de maison vide ou de théâtre. On a juste installé assez de vide, et d’intention, un vide suffisant autour de l’intention, pour que des images, images-mots, images-phrases, viennent s’y suspendre : alors oui, on pourra commencer. Le déclic, le déclencheur, c’est ce qui vient après elles, parce qu’on a pu s’en saisir, mais pas elles.

Peut-être que ça vaut même pour l’essai ou la théorie. En tout cas ces pistes intermédiaires, ou ces images-mots et images-phrases s’assemblent pour que l’idée en résulte, mais en résulte alors parce qu’on la donne, qu’on ne la garde pas, ce serait ce qui nous retient à des écritures comme Sens unique de Walter Benjamin ou le En lisant en écrivant de Gracq.

Probablement que ces matières-mot et matières-images on ne peut les rendre perceptibles, ou saisissables, qu’à condition de ce plancher vide, de cet espace, et donc de la tension créée par le travail préalable des idées (à moins de l’écriture automatique. On lit de la science, de la anthropologie, des romans, le journal : mais ce qu’on en tire n’est pas ce avec quoi on va écrire.

Bien sûr il y a des contre-exemples : Flaubert, le Dictionnaire des idées reçues, mais c’est la part négative qui renforce encore cette approche.

entrée proposée par FB

2

A la différence de nos yeux, la boite noire qui attrape les idées et parfois nous en donne, est semblable à nos oreilles : elle n’a pas de paupières.Elle attrape tout, filtre tout, mixe tout, en permanence, sans s’interrompre jamais. Est-ce en raison de cette activité incessante que l’on ne parle jamais d’idées blanches alors que les idées noires sont souvent omniprésentes ?

entrée proposée par Ugo Pandolfi


page proposée par François Bon, pour Tiers Livre
Tiers Livre Éditeur, le «Salon» – mentions légales.
droits & copyrights réservés à l'auteur du texte, qui reste libre en permanence de son éventuel retrait
1ère mise en ligne et dernière modification le 7 mai 2021.
Cette page a reçu 29 visites hors robots et flux (compteur à 1 minute).

Messages

  • Les idées comme des coups de lame. Bien trop volontaires les idées. "J’ai pas d’idée." ou j’en ai dix mille par seconde ce qui revient à pas. "J’ai pas d’idée" je le déplore. Une première phrase ; un mot : ils lancent. Cette intuition, à ne pas confondre avec inspiration. Et se dire, à rebours : C’était donc cela l’idée...

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document