dictionnaire | librairie


un autre article au hasard

librairie


1 _ 2 _ 3 _ 4 _ 6 _ 7 _ 8

1

Nous ne l’avons plus en rayon… On va chercher sur l’ordinateur… Je vois que nous avons ce titre… Vous pouvez m’épeler… Vous connaissez la maison d’édition…C’était quoi le titre déjà… Ah bon ! Il est mort la semaine dernière… Vous avez regardé par là… Vous pouvez repasser cet après-midi nous n’avons pas encore déballé l’arrivage sur notre plateforme… Nous pouvons le commander, il arrivera dans trois à quatre jours… Dès qu’on le reçoit on vous envoie un email ou on vous appelle… Oui, on l’a bien reçu, on vous l’a mis de côté, il est là, il vous attend…

La disparition de mon libraire à cent kilomètres de chez moi repousserait plus loin ce continent étrange où s’élèvent des massifs de livres où je me perds. Vendre des bouquins c’est le service minimum d’un libraire. Des plateformes en ligne s’en acquittent parfaitement avec du neuf ou de l’occasion, en 24 ou 48 heures. Aucun libraire n’est nécessaire à l’achat d’un livre.

Mon libraire me fait davantage penser à un accordeur de livre. Il sait juger des affinité de peau avec ses clients, de la sensibilité des vélins, de la chair qui constitue les livres. Il est fidèle à quelques maisons d’éditions et apprécie certains auteurs. Il sait les amitiés. Si je lui demande un titre, il va vérifier là, puis regarder par ici, pour finalement plonger sa main dans un tiroir et sortir l’exemplaire de sa torpeur. Si l’auteur n’est pas là, il va me chercher son meilleur ami sur un haut d’étagère, dans un tirage épuisé. Dans la pratique de son art, il ménage ses effets, créant des surprises, provoquant l’inattendu.

Sa librairie est traversée par toute une vie de quartier. Et pas que pour commander ou pour retirer un livre. Une bonne amie vient l’inviter à une lecture, une autre à venir voir une pièce de théâtre, un autre à prendre connaissance d’un article lu dans la presse. Lui relaie à chacun mille petites attentions ; le dernier ouvrage attendu, l’émission à écouter, le vernissage d’exposition d’unetelle.

Il dit souvent que les livres sont trop chers.

Dans sa librairie les bouquins marketing de développement personnel ne glissent pas au rayon philosophie ; il n’y a pas de rayons développement personnel. Qu’il est rare son pan de mur dédié à la poésie.

entrée proposée par Michael Saludo

2

Je relis, au moment de mettre en ligne le beau texte de Michael Saludo ci-dessus, un texte depuis longtemps sur mon site, intitulé Une histoire de mes librairies. Il date de 2008, année frontière, l’année de coupure pour l’arrivée du livre numérique. C’est une suite de fragments, écrits pour la grande masse d’entre eux dans l’amitié et la fraternité d’armes. L’avant-dernier fragment, le 20, tient en une ligne : « Le libraire qui vous dit : — Ça n’a pas du tout marché, ton livre. » Mais je m’en souviens très bien, de la voix amie. Je pense qu’il s’agissait de L’incendie du Hilton, paru à ce moment-là. La façon dont on peut avoir cette incroyable précision, à treize ans de distance, pour une rémanence auditive. Et puis le ça, dans « ça n’a pas du tout marché, ton livre, comme cette sorte de fatalité extérieure, indépendante à nous tous. « Ça » m’est resté. Finalement plus amer que le « pas marché », on n’écrit pas pour ça, et de L’incendie du Hilton me restent avec une telle précision les heures d’écriture : je le récrirais au mot près, s’il fallait. Il y aurait tant et tant à dire, l’aimant qui vous aspire dans toutes les bouquineries, les livres qu’on achète même si déjà convaincu qu’on ne les lira pas, ou bien qu’on rachète en double, et la petite perle rare qu’on rajoute en caisse. Ou l’usage de plus en plus massif que je fais de RecycLivres, où la littérature contemporaine survit quand, au bout de 5 à 6 semaines, finie la présence en librairie, au bout de 2 ou 3 ans finie la présence en bibliothèque, les petits plaisirs que je me fais à racheter d’occase, dans ces prix bradés, de qui reste de tel ou tel de mes livres.

entrée proposée par FB


page proposée par François Bon, pour Tiers Livre
Tiers Livre Éditeur, le «Salon» – mentions légales.
droits & copyrights réservés à l'auteur du texte, qui reste libre en permanence de son éventuel retrait
1ère mise en ligne et dernière modification le 24 mai 2021.
Cette page a reçu 12 visites hors robots et flux (compteur à 1 minute).

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document