dictionnaire | improvisation


un autre article au hasard

improvisation


1 _ 2 _ 3 _ 4 _ 6 _ 7 _ 8

1

L’improvisation a pour moi cette première vertu de suggérer des questions plutôt que de péremptoires réponses et la première touche à elle-même : improviser, est-ce se passer de prévision ou de prévoyance ? Ensuite viennent les questions sur ce qui pourrait, voire devrait, précéder l’improvisation, la préparer sans la préfigurer bien sûr. En ce domaine, se méfier de ce qui pourrait constituer un catalogue préétabli des formulations toute faites qui surgiraient en cours d’improvisation et pourtant s’entraîner ! L’entraînement que je pratique consiste à laisser passer en soi un libre flux de mots (de plusieurs langues), de sons, d’images, dont une conscience qui n’est pas la conscience ordinaire va capter un élément au passage… En tout cas, improviser en création, particulièrement en écriture, fait expérimenter le grand jeu du vivant, qui le plus souvent se laisse « inspirer » par l’environnement. Si une certaine écriture vise la « poésie », l’improvisation serait bel et bien la modalité de fonctionnement préférentielle des organismes vivants à travers la pratique d’autopoïesis…(selon Varela, cité par Marie-Pierre Lassus, Le non-savoir, 2019, p72)

entrée proposée par Philippe Sahuc Saüc

2

L’improvisation est un trou, un grand trou. J’ai commencé seul. Dans mes lectures sur Stones ou Led Zeppelin, dans mon petit conducteur : vie de Peter Grant, impro et à toi de parler 10 minutes (max, quand même, de Peter Grant, producteur de légende des Led Zep, et cette enveloppe kraft qu’il laisse à son fils en lui disant de l’ouvrir après décès, mais le fils la jette dans la tombe sans lire. Au début, avec Dominique Pifarély, j’ai les textes sur l’iPad (jamais lu en public, depuis 2010, autrement qu’avec textes sur l’iPad). L’improvisation, c’est de ne pas savoir ce qui se passera en lisant, mais les textes restent fixes. Ce que j’apprends de l’improvisation c’est autre chose : au lieu d’arriver à 19h pour la lecture à 20h, comme j’ai toujours fait, on est là dès 14h, on règle les micros et la sono, les positions et l’éclairage, une concentration se fait : souvent, tu te lances dans des moments de lecture, dans ces aprem de répèt, dont il te semble rétrospectivement que jamais tu ne les as atteints dans la lecture elle-même, avec le public et la sueur, la trouille. Et puis ce qui au début me semble non pas une punition, mais une sorte d’impossible : Dominique les pieds sur la table de la loge, étui du violon ouvert devant lui, taiseux, occupé dans son téléphone ou bien partant dans du Bach ou du Britten ou du Grapelli qu’il n’offrirait jamais en public. Au début moi je ne sais pas quoi faire : je prends mon appareil-photo et je fais des inventaires, des plantes vertes, du plateau, de la cour et de la façade de ces bâtiments si reconnaissables ou qu’ils soient. Et puis vient la lecture : maintenant je m’écarte du texte, c’est une glissade, tirer sur un élastique de travers, et voir si on est capable de retomber dans les pistes prévues. Des fois oui, des fois pas. Ou ajouter une image, une figure. Sachant que la tension de l’écriture est plus précise que celle de la voix haute. Mais ce goût-là, que tu prends, semble un risque de plus, ou un risque de plus haut : et si tu n’avais pas de texte, juste les mots — et pas des borborygmes, mais l’idée de raconter une histoire, sans savoir en quoi elle consistera ? J’avais un modèle : Christophe Tarkos — quelqu’un dans le public dit « pneu » et Tarkos parle huit minutes sur le mot pneu. C’est venu progressivement, j’ai appelé ça 135 façons de sauver la Terre, je ne suis pas au bout de ce travail, mais savoir que le virage est définitif ça oui.

entrée proposée par FB


page proposée par François Bon, pour Tiers Livre
Tiers Livre Éditeur, le «Salon» – mentions légales.
droits & copyrights réservés à l'auteur du texte, qui reste libre en permanence de son éventuel retrait
1ère mise en ligne et dernière modification le 21 juin 2021.
Cette page a reçu 16 visites hors robots et flux (compteur à 1 minute).