dictionnaire | brut


un autre article au hasard

BRUT


1 _ 2 _ 3 _ 4

1

Je n’aime pas les définitions (paradoxe de le dire ici), je veux garder ma prérogative de praticien. Je n’aime pas les hiérarchies verticales édictées par le dominant et ses reproductions sociales. Assez subi les projections concernant littérature « ouvrière » sous prétexte qu’on parle usine. La littérature dans toute son histoire prouve qu’elle naît partout : il y a le fait qu’elle naisse, et qu’ensuite, aléatoirement, sans doute avec pertes et oublis, qu’elle soit désignée littérature. J’ai le même blocage en peinture : un artiste comme Gaston Chaissac me semble infiniment savant, dans son geste, sa décision ou son vouloir, sa capacité de faire et que ce faire le quitte et soit œuvre. Idem pour Sanfourche. Pas de hiérarchie avec Hélion ou Dubuffet, pour en prendre deux envers qui j’ai même respect et qui leur sont contemporains. Le brut, c’est ce conquiert dans l’intérieur de son geste savant et qui le transgresse. Je cherche le brut dans l’art savant à l’extrême de Vieira da Silva, pour prendre là encore un seul exemple. Je cherche le brut dans ce qui racle ou reste rauque de ce qui échappe à la maîtrise du littéraire. Il y a du hiatus et des syntaxes qui dérapent chez Proust. Il y a la volonté de chercher ce point où on pousse la phrase vers un risque de bascule ou d’instable, et où s’entendent les choses — sinon je n’aimerais pas autant le si savant Ponge. Beckett serait pour nous la définition même de l’art brut. Devant nous l’art brut.

entrée proposée par FB

2
entrée proposée par FB


page proposée par François Bon, pour Tiers Livre
Tiers Livre Éditeur, le Dictionnaire» – mentions légales.
droits & copyrights réservés à l'auteur du texte, qui reste libre en permanence de son éventuel retrait
1ère mise en ligne et dernière modification le 9 janvier 2022.
Cette page a reçu 10 visites hors robots et flux (compteur à 1 minute).