l’éditeur numérique est un éditeur

une réflexion de Chloé Delaume dans Bibliobs


« L’éditeur n’est pas seulement un imprimeur et un diffuseur de l’œuvre aux yeux de l’auteur. Il incarne une certaine validation esthétique, l’assurance d’une compréhension du projet, d’un soutien, d’un accompagnement précis à un moment donné. L’éditeur prend un risque, c’est un relais. Vous pouvez tenter de travailler seul, mais il vous manquera toujours le regard spécifique de l’éditeur, tout ce que ce dernier peut apporter au texte lui-même. »

Chloé Delaume répond à des questions sur le livre numérique dans Bibliobs (entretien avec Camille Tenneson). Réflexions aussi sur les droits d’auteur :

« Si la vente en ligne se développe, les auteurs pourront toucher plus que leur 8 à 10% du prix de la vente d’un livre papier, 30 à 50% seront négociables. Parce que les frais de l’éditeur seront moindres : plus de stocks, plus de mise en place, plus d’imprimeur. Aux éditeurs d’imaginer ce que pourrait proposer en plus le téléchargement payant. Il existe des pistes concrètes. »

Mais surtout cette belle idée sur la circulation et la découverte :

« Ces 10% correspondent toujours à une musique plus éloignée de ses goûts, plus bizarre, parfois plus expérimentale, moins connue souvent parce que oubliée ou non commerciale. Je pense qu’il en sera de même avec les textes qui circuleront sur les liseuses. C’est pour le lecteur une ouverture sur la littérature, une ouverture liée directement au support. »

On a bien fait d’inventer publie.net (où nous diffusions s’écrire mode d’emploi) avant qu’elle s’y mette !

Photo : Deauville, puisque aujourd’hui elle y est (et qu’hier on parlait Linux).
LES MOTS-CLÉS :

responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 25 avril 2009
merci aux 1024 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page