secouer le prunier


on doit absolument faire lire nos textes plus largement


Voir billet précédent : le côté exceptionnel du texte de Jean-Daniel Magnin, Le jeu continue après ta mort, les bifurcations et sous-couches dans la version iPad, le travail sur le fantastique et l’allégorie à travers l’univers de jeux vidéos, nous ont fait décider de le proposer pendant toute la première semaine à 0,99 euros prix de lancement, et les lecteurs sont au rendez-vous.

Maintenant c’est parti, vous êtes très, très nombreux à vous équiper de Kobo, Odyssey, ou du nouveau Kindle Touch. Ce n’est pas pour lire les mornes best-sellers qu’on vous rabâche dans tous les kiosques de gare. Ce n’est pas pour avoir un accès terne à des banques de texte domaine public au kilo. C’est une rencontre artistique, avec des auteurs et une équipe, une réflexion sur l’ergonomie du texte numérique.

Vous êtes des centaines de milliers à disposer d’un iPad ou d’une tablette Androïd, l’usage en est aussitôt quotidien pour la presse, les mails, le réseau et les sites – il faut permettre à vos engins des expériences conçues pour en exploiter les possibles : rien de plus gratifiant que la lecture, la pure lecture, dans l’ergonomie de l’iPad (quoi qu’on pense du moteur de césure de l’iPad, vrai mépris pour leurs clients français...).

Pas question de laisser s’instaurer dans le web les mêmes cloisonnements autour du contemporain. Nos textes sont vivants, marrants, denses, graves, solides, joueurs – tout ce que vous voulez. En tout cas, rien d’une chapelle. Sauf que nous menons cette expérience au nom de ces textes, pour l’intérêt, l’urgence ou la nécessité qu’on leur trouve.

Alors, une fois lancé le Magnin, l’envie de faire bouger les frontières a continué.

Pendant les semaines à venir, et si vous êtes avec nous dans l’expérience, ce sera, chaque samedi, 5 titres que nous vous proposerons à prix de lancement, 0,99 euros, pendant une semaine. Parce que nous jugeons ces textes importants, parce qu’il nous est vital d’engager le dialogue à plus vaste échelle.

Mais aussi parce que vous êtes des milliers à nous avoir acheté des textes (nous venons de passer les 15 000 textes vendus depuis le 1er janvier, c’est très impressionnant pour notre petite équipe), et qu’à ceux qui visitent régulièrement notre site, ont déjà téléchargé tel ou tel de nos textes, nous voulons faciliter le chemin vers notre catalogue, offrir la possibilité d’expérimenter, se risquer.

Pour cette première semaine, ce sont nos dernières mises en ligne qui vont bénéficier, toute une semaine, et sur l’ensemble de nos revendeur, de ce prix de lancement. En sus de Jean-Daniel Magnin, Le jeu n’oublie personne, et pour lancer cette opération, nous vous proposons cette semaine :
- Moussa Konaté, L’assassin des Banconi
- Maurice Maeterlinck, La vie des abeilles
- Laetitia Gendre, La détente
- Jean-Pierre Suaudeau, Photo de classe/s
- Patrick de Friberg, Dossier Kristina

Aidez-nous à faire de cette proposition, toute dans le dialogue, une nouvelle étape pour l’ensemble de la diffusion publie.net.





retour haut de page

écrit ou proposé par : _ François Bon
Licence Creative Commons site sous licence Creative Commons BY-NC-SA
1ère mise en ligne et dernière modification le 28 avril 2012.
Merci aux 1717 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page.