enfin du contemporain dans les tablettes et liseuses des bibliothèques

1er lancement de l’opération #100bibs50epubs – et... il reste quelques places !


Madame, monsieur, chers amis,

ce n’est pas sans émotion que je lance ce soir un projet encore imprévu il y a 3 mois, et dont l’idée revient directement à Jean-François Colosimo, directeur du Centre national du Livre (et merci aussi à François Rouyer-Gayette, responsable du pôle web du CNL, pour la mise en place).

Dans la tradition des fonds spécialisés que le CNL met à la disposition des bibliothèques, une sélection de 50 textes contemporains au format numérique, mis à la disposition de 100 établissements de lecture publique.

Vos candidatures en témoignent : de très nombreux établissements se sont dotés de supports électroniques de lecture, et en proposent le prêt à leurs usagers. Nous sommes dans un contexte juridique qui se modifiera nécessairement en fonction de cette mutation des usages. Mais pour l’instant, au regard du droit de la propriété intellectuelle, nous ne pouvons proposer l’abonnement à notre catalogue qu’en mode streaming (et plusieurs de nos abonnés participeront à l’expérience #100bibs50epubs, ces modes de consultation sont complémentaires), et, paradoxalement, à moins de systèmes de verrous compliqués ou chronodégrables, ces liseuses en prêt ne proposent que des textes du domaine public.

C’est donc véritablement une première que ce que nous proposons aujourd’hui, c’est-à-dire l’équipe de publie.net, le CNL et l’ADDNB qui en est partenaire.

Les textes proposés ? Une cruelle sélection dans notre catalogue, en privilégiant une publication ou mise à jour récente, la représentativité des différentes directions de travail et genres, résonance de la lecture ou de la fiction avec la mutation numérique en cours, et la possibilité d’articuler une médiation tous publics (y compris collèges ou jeunes publics) depuis les ouvrages proposés, enfin implication réseau et disponibilité des auteurs. Plusieurs d’entre vous ont déjà exprimé leur intention d’inviter tel ou tel de ces auteurs pour des rencontres, lectures, ateliers, et ce sera aussi une dimension importante de l’expérience.

Nous vous rappelons aussi qu’un certain nombre des titres proposés existe en version imprimée (diffusion Hachette Livre) pour servir éventuellement d’appui à la médiation, et que chacun de nos titres imprimés dispose d’un code d’accès à la version numérique permettant justement cette libre utilisation en bibliothèque, pour tous les titres.

Vous avez été, ce 8 mars au soir, déjà 71 à nous répondre, et la liste globale vous sera transmise à clôture des inscriptions. Pas besoin donc de s’imposer une sélection (je ne sais pas d’ailleurs si on aurait réussi à s’y résoudre), mais honneur à la curiosité exprimée.

D’autre part, pour lancer en douceur l’opération, apprendre vos souhaits, affiner le processus, nous mettons dès ce soir à votre disposition, via un accès ftp tout simple, 18 textes parmi les 50 choisis.

Vous savez que la mise à disposition se fait « dans un cadre confiant », c’est-à-dire que les textes vous sont proposés sans verrous ni dispositifs anti-copie, et nous vous remercions, en accord avec nos auteurs, d’en réserver l’usage exclusif aux appareils mis à disposition de vos propres usagers. Chaque eBook inclut d’ailleurs sur sa couverture le logo du CNL, et en préambule, avec la présentation de l’auteur, et des liens vers son site ou son blog, ainsi que son adresse twitter ou face book pour un échange direct (c’est une des dimensions décisives de l’échange, on l’espère), un rappel de l’opération.

De notre côté, une fois la préparation de l’ensemble des textes achevés, nous vous proposerons chaque semaine un argumentaire concernant plus précisément tel ou tel ouvrage, et nous rassemblerons ces argumentaires et extraits dans un epub demo. Nous ferons part aussi, sur notre blog publie-net.com, des différentes initiatives de médiation et des retours d’expérience.

L’ADDNB (merci à Michel Fauchié) se chargera de procéder, c’est l’engagement que vous avez souscrit, à une évaluation précise de l’expérience, les médiations entreprises, les mises en avant, l’accompagnement, les retours...

Je suis heureux, dès ces 71 premières inscriptions, de la diversité des candidatures. Une belle répartition géographique (qui déborde même un peu sur la Belgique !), qui fait honneur aussi aux régions dans laquelle un tel travail a déjà été enraciné (Midi-Pyrénées, pour ne pas les nommer !). Un bel équilibre entre BDP et médiathèques de ville. Quelques médiathèques de grande taille (Limoges, Clermont-Ferrand, Poitiers) et des établissements de taille bien plus réduites. Deux établissements impliqués plus fortement dans les problématiques de déficience visuelle. Plusieurs CDDP ou CDRP, et la candidature directe de quelques établissements secondaires. Trois écoles d’ingénieur, et deux comités d’entreprise.

J’aurais souhaité aussi la présence d’établissements de soins, dont je sais le travail de proximité, je regrette aussi l’absence de médiathèques hors métropole, et j’ai été surpris de l’absence de candidatures (provisoire ? en tout cas cette lettre sera mise en ligne dans ce but !) d’Instituts Français. Un peu de regrets aussi à la non-sollicitation via les établissements directement liés à la formation aux métiers du livre, mais là aussi il est encore temps. Un bel ensemble de médiathèques de la région Île-de-France (L’Astrolabe Melun ou Bagnolet qu’on connaît bien, mais bienvenue à Suresnes, Issy, la CAPS de Massy-Palaiseau-les Ulys, Noisy-le-Grand), mais toujours l’impression que c’est très peu dans le nombre et le potentiel...

Commençons donc dès maintenant, en douceur, n’hésitez pas à transmettre cette lettre à vos collègues, il y a encore de la place et on peut se serrer !

La grande fierté, pour nous, et je le dis très humblement, c’est de proposer cette initiative alors que nous sommes dans notre 5ème année d’existence, et autant d’apprentissages permanents, dans un contexte éminemment mouvant. Ce qui nous a permis de tenir : le travail collectif, l’échange, et la révélation de véritables écritures, de démarches d’auteurs singulières et fortes. J’espère que cela sera perceptible dans les textes proposés. Pour nombre d’entre eux, le court-circuit sera immédiat – ici on parle du présent, on parle de ce qui fait de nous communauté.

Allez, place aux choses sérieuses : l’adresse où, dès maintenant (mais juste en avant-goût), vous pourrez télécharger 18 des 50 textes proposés...

réservé partenaires, bien sûr !

Cette lettre fera régulièrement le lien entre tous les partenaires de l’opération. Elle fonctionne sur le principe d’une liste avec modérateur, pour ne pas encombrer inutilement, mais elle est donc là pour accueillir et retransmettre vos propres réflexions, et, si vous le voulez bien, à votre rythme, une présentation de votre établissement et vos activités numériques. Les auteurs en sont aussi destinataires bien sûr !

Cette lettre sera indépendante de notre lettre bimensuelle d’information, nouvelles publications et actu du site, donc n’hésitez pas à vous y abonner aussi...

Un merci spécial à Christine Jeanney, coordonnatrice de la relecture-correction sur publie.net, Roxane Lecomte et Gwen Català pour l’eBook design. Merci à nos distributeurs numériques, l’Immateriel-fr, qui gèrent aussi les abonnements streaming et les accès à distance, ainsi qu’à Daniel Bourrion et Pierre Ménard pour la réflexion bibliothèque à l’intérieur de publie.net. Les epubs de l’opération #100bibs50epubs ont été concoctés par Morgane Bellier, étudiante en licence pro édition, actuellement en alternance à publie.net.

FB

Photo ci-dessus : San Francisco, par Pierre Ménard, liminaire, et hommage.


responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 8 mars 2013
merci aux 1850 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page