contribution auteur | Didid Didid

hiver 2018, recherches sur la nouvelle

découvrir un auteur au hasard !
(rafraîchir la page si mise en boucle...)
Mini bio et liens à compléter.

Propositions 1 _ 2 _ 3 _ 4 _5 _6 _ 7 _ 8 _ 9 _ 10

proposition n° 1

La vue défile à l’allure de la marche de rue avenue du Général Leclerc Paris 14 cahotante en deçà de la vue de rue habituelle la vraie rue autre chose. Des figures alignées là en haie d’honneur comme pour un hommage, des gardiens une suite de visages immenses de jésuites comme une allée de bustes romains comme les statues immenses en haut des immeubles de Munich. Ces statues plus vraies que le décor, invisibles blanches et transparentes, dans ma mémoire je les entends communiquer entre elles en silence en conciliabule, elles parlent de ma mission, je m’entends interpréter ce qu’elles disent : il est fliqué. On va voir s’il ne se débrouille pas trop mal…Pour un serpent. Elles ajoutent Pour un serpent. J’espère qu’il ne s’agit pas d’un méchant serpent. Est-ce que c’est le serpent d’airain ? Je marche dans la rue, le Mal reflue du sol, poisse infernale avec effrayantes poussées de lianes virtuelles qui me traversent le visage. J’ai les yeux éblouis, c’est le soleil de décembre.

Conférence Ted. Sur la scène de l’amphi de médecine, le jeune chirurgien aux mains tenant le pupitre c’est la star il soigne en faisant des poèmes derrière lui l’horrible image projetée. Gros plan sur fond de chair avec excroissance. Tumeur cancéreuse poésie infectée anus plaie parasite téton cicatrisé poupoune excisée fleur de chair extraterrestre pétales fous tout collés chips de pomme suintant l’huile.

Le pied de mon doudou. Doux et gros comme un moignon de velours. Marron caramel comme du caca de lait avec de petits coussinets plus clairs encore. Rond comme les chaussons peluche que l’on vend chez GEMO. Aussi grand qu’une bouche de bébé. Aussi bon que mon plat préféré. Quelle belle rondeur quel beau duvet. Magnifique vue pied suspendu en l’air sur fond de plafond comme s’il sautait à l’envers.

L’arrière du crâne coupe brosse du jeune garçon traumatisé film white trash ou porno des années 90. Étonnamment vulnérable. Mère dépressive. Vu par l’amour du père. Les monstres qu’il a en tête plantes carnivores, pas si grave tranquillise toi des monstres et protubérances inquiétantes, je regrette de t’avoir exposé vois mon malheur je t’aime.



Tiers Livre Éditeur, la revue – mentions légales.
Droits & copyrights réservés à l'auteur du texte, qui reste libre en permanence de son éventuel retrait.
1ère mise en ligne et dernière modification le 19 décembre 2018.
Cette page a reçu 298 visites hors robots et flux (compteur à 1 minute).