contribution auteur | Laurence Baudot

hiver 2018, recherches sur la nouvelle

découvrir un auteur au hasard !
(rafraîchir la page si mise en boucle...)
J’aime la nouvelle ; à lire, à écrire.
Paradoxe embêtant : je fais écrire les autres, mais n’écris presque plus moi-même. Ma bonne résolution pour 2019 est donc de m ‘y remettre vraiment.
Passionnée de psychogénéalogie, j’ai coécrit un livre sur le sujet : « Sur la piste de nos ancêtres » (Dervy, 2008).
Mon site : graphogenealogic.

Propositions 1 _ 2 _ 3 _ 4 _5 _6 _ 7 _ 8 _ 9 _ 10

proposition n° 2

Assis à sa table, Edgar écrit. Ses doigts engourdis par le froid hésitent et retiennent sa plume. Il lève les yeux, son regard, attiré par les premières lueurs de l’aube, s’échappe de la petite chambre dans laquelle il grelotte. Il a pourtant ranimé le poële en se levant, mais l’atmosphère reste glaciale. Dehors la neige tombe doucement dans la pénombre qui s’estompe. Encore imprégné des rêves de la nuit, Edgar cherche les mots pour transcrire les images qui l’obsèdent. Si sa main tremble un peu, de froid ou d’une ivresse fièvreuse, de sa plume jaillit une écriture fine et délicate, aux formes précises. Dentelle noire sur la page blanche, l’encre sèche, la plume s’immobilise en quête de la mélodie idéale. La vision qui anime Edgar se fond dans le paysage hivernal qu’il aperçoit de sa fenêtre. Le soleil éclabousse maintenant l’épaisse parure nacrée, dont l’éclat trop fort blesse les yeux. Pour fuir ce flamboiement, Edgar replonge dans son manuscrit.

Soudain, il croit entendre tousser derrière lui. Est-ce Virginia qui se réveille, ou le fantôme de cette tendre épouse qui veille sur lui ? A moins que ce ne soient les rires étouffés de quelques démons funestes. Il ne sait plus, préfère ne pas savoir, ne se retourne pas, mais poursuit ce songe qui le hante. Une tache apparue sur sa feuille témoigne des larmes versées, de la mort qui rôde constamment autour de lui. Il s’agite sur sa chaise, il a trop chaud à présent. Il faut ouvrir la fenêtre, sentir le vent glacé apaiser ce volcan en ébullition, ce terrifiant maëlstrom qui tourbillonne sous son front inquiet. Face à lui la silhouette frêle d’un arbre nu se détache sur le ciel. Comme un clin d’oeil, un corbeau se pose sur une branche et le toise avant de s’envoler dans un croassement déchirant. La lumière s’est adoucie, teintée de rose par le crépuscule naissant. Sur la neige Edgar croit discerner les ailes ciselées d’un ange ou peut-être n’est-ce que l’ombre d’un nuage. Sa vue se brouille. La fenêtre se referme sur Edgar et ses spectres. Dehors les étoiles dansent dans le ciel. Au loin, des rayons de lune opalescents éclairent le cimetière où des fleurs prodigieuses naissent entre les tombes.
Edgar est fatigué, il relit les pages noircies.

Le jour est passé ou peut-être n’était-ce qu’un rêve dans un rêve.

proposition n° 1

Par la fenêtre défilent le long de la route des paysages ennuyeux. Dans ce matin d’hiver, la petite fille ensommeillée laisse passer sans le voir cet arrière-plan de grisaille. Le silence fermé de la mère s’éclipse sous l’air populaire qui s’échappe de l’auto-radio. L’esprit de la fillette vagabonde, nostalgique d’un futur qui n’arrive pas.

Des adolescentes excitées reviennent de la plage. Trop de soleil, trop de vagues au goût salé, trop d’effervescence à pérorer sur les garçons. Elles chantent à tue-tête, encore envivrées du parfum de l’océan, quand la voiture fait un bond, percutée sur la droite et atterrit dans un jardin. Fin de la fête.

Personne ne parle. Chacun est seul, malgré la présence de l’autre. Se parler n’est pas de l’ordre du possible. Deux souffrances muettes se déplacent côte à côte dans le même véhicule, dont l’habitacle crée une caisse de résonnance à ce silence si dence qu’il enserre et oppresse la poitrine de l’adolescente figée à côté de ce conducteur étranger, son père.



Tiers Livre Éditeur, la revue – mentions légales.
Droits & copyrights réservés à l'auteur du texte, qui reste libre en permanence de son éventuel retrait.
1ère mise en ligne 4 janvier 2019 et dernière modification le 13 janvier 2019.
Cette page a reçu 78 visites hors robots et flux (compteur à 1 minute).