on first page, (or other components) on second page.


se connecter
le tiers livre




dictionnaire | support

–> AUSSI DANS CETTE RUBRIQUE

 

support


1 _ 2 _ 3 _ 4

1

Écrire, c’est chercher support, indéfiniment jusqu’à publication, depuis support feuille, support téléphone, support ordinateur, support tableau noir repeint en mauve, support carnet (ceux de la bibliothèque de Lyon avec spirale et couverture cartonnée rigide qui protège le dedans, évite chiffonnage aux feuilles fragiles, qui protège aussi de l’extérieur depuis son élastique noir qui les enserre et repousse le regard curieux du voisin assis à côté dans le TGV, feuilles beiges en papier recyclé mais sans aspérité pour laisser fluidité de déplacement au stylo plume, vierges de lignes pré-tracées sur lesquelles écrire il faudrait (comme obligation de suivre et alors interdit de traverser hors des clous) et parfois dans l’urgence vite de quoi noter ce qui affleure, ce qui germe, d’où on imagine qu’on pourra repartir, ou continuer comme évider une pelote depuis le cœur, et tant d’écrits si souvent égarés, et une fois le texte utilisé, recopié et rangé dans l’ordinateur, le barrer, tracer sur les pages du carnet un trait de bas en haut en diagonale. Et ce qu’il faut de… pour arriver au stade du livre publiable. Écrire, c’est chercher support indéfiniment jusqu’à publication. Attendre l’éditeur comme attendre d’être choisi, élu. En avoir besoin et savoir qu’il faut passer outre. Le savoir mais quelque chose bloque, à cause de ce que ça fait comme fêlure dans le corps, devoir qu’en passer. « Attendre d’être choisi maintient l’acteur dans une position féminine. » J’avais lu ça quelque part et c’était à propos de Jean-Louis Trintignant. Le gouffre qu’il faut accepter de franchir pour devenir réalisateur. L’autoédition, c’est cela. Accepter de devenir le réalisateur de son œuvre. S’affirmer en tant qu’écrivain sans avoir été choisi. Alors la séduction, œuvrer pour être choisie, un outil qu’il faudrait sortir de sa boîte à outils, y renoncer. Apprendre à s’en passer. M’autoéditer.

Écrire, c’est chercher support auprès de ses lecteurs. Et plus ils sont nombreux, plus l’auteur se sent soutenu. Et ce slogan publicitaire trouvé par Publishroom, « Sauvez un écrivain, achetez ses livres », pathétique certes, mais réel. On pourrait au moins remplacer le « achetez » par « lisez-le ». Ou carrément par « nourrissez-le » !

entrée proposée par Anne Dejardin

2
entrée proposée par FB


Tiers Livre Éditeur, la revue – mentions légales.
Droits & copyrights réservés à l'auteur du texte, qui reste libre en permanence de son éventuel retrait.
1ère mise en ligne et dernière modification le 14 février 2022.
Cette page a reçu 25 visites hors robots et flux (compteur à 1 minute).