Novarina, Kafka, Faulkner et les avions

retour sur les aéroplanes de Brescia


Ce que je trouve bien, dans les blogs qu’on voit évoluer, c’est comment l’écriture y engendre d’elle-même des terrains non préalablement connus. Déjà cité plusieurs fois ici Nicolas Rithi Dion et son blog Paesine, plus les deux textes Rouge fort et Aller, en ligne sur publie.net.

Le suivre dans cette réflexion où, d’un avion qui passe au-dessus de Bonneuil (près Créteil), on revisite un atelier photo aux Beaux-Arts d’Alexandrie, puis Valère Novarina en direct, de là ce fabuleux textes de Kafka quand il s’était rendu en Italie rien que pour voir des avions, Nicolas insère à la suite de son billet de larges extraits des Aéroplanes à Brescia, et ce texte canonique – mais qu’on est si peu à connaître – ce drame à trois personnages plus un enfant, dans une course d’avion dans le Mississipi en 1925, les avions faisant des 8 entre deux poteaux, l’immense et sauvage nuit de Pylône de Faulkner – plus passage obligatoire bien sûr par le B-17G de Bergounioux.

Merci pour ce Douglas DC-3 au dessus de Bonneuil-en-France.

 

Photos : spécial dédicace NRD, le cimetière d’avions qu’on aperçoit depuis l’ancien cimetière à Dugny (93), au fond du terrain de l’aéroport du Bourget, un des lieux les plus étranges que je connaisse.


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 24 juin 2009
merci aux 3512 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages