passez dans la Marge

après Teste et Plume, un blog québécois sur traces de Michaux, Calvino ou Chevillard


Au départ, dit Josée Marcotte, un cours de René Audet sur ces figures du texte que sont Plume ou Teste, et la réflexion maussade que c’est un peu trop masculin tout ça.

Et que l’idée de Marge est venue à cet instant, toute prête : Marge serait un personnage, Marge serait le prolongement auto-fictionnel de l’auteur, Marge se promènerait dans les livres comme dans la vie quotidienne et – surtout – dans ses propres inventions.

Et puis, parce que ces pistes d’écriture traversaient ou rejoignaient, bien sûr Michaux et Valéry, mais aussi le Palomar d’Italo Calvino, les personnages équivalents de l’incontournable Éric Chevillard et son auto-fictif dont dérive Marge jusque dans son titre (on y trouvera même des 807).

Donc un billet chaque jour (163 au compteur) avec séries et récurrences, plus système de mots-clés qui permet de remonter pistes comme Perec ou Michaux ou Balzac, mais aussi logique ou Fiction Ass.

Le blog se double d’une version papier, avec des échappées plus longues, et qui se développe indépendamment des mises en ligne. Si au passage vous êtes un peu dépaysés par les expressions québécoises, ça fait partie du jeu.

Remarquable détournement de blogspot, la plate-forme blog si répandue et qu’on s’imagine à tort réglementaire, les mots-clés recréant toute une navigation transversale.

Photo ci-dessus : Josée Marcotte.


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 25 septembre 2009
merci aux 1042 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page