hommage Bobillier, Paris 18 décembre

à l’initiative de Marc Delouze et Gil Jouanard, cité Véron, chez Boris Vian


C’est le moindre qu’on lui doit, à lui que ça ferait ricaner l’idée qu’on lui doive. [1]

Le vendredi 18 décembre 2009, à 18h30
des écrivains des éditions Verdier salueront la mémoire de
Gérard Bobillier
mort le 5 octobre 2009
l’année des trente ans des éditions qu’il avait créées

lectures de textes par

Pierre Bergounioux, François Bon (texte envoyé), Fabienne Courtade

Marc Delouze, Armand Gatti, Gil Jouanard

Jean-Yves Masson, Pierre Michon, Mathieu Riboulet

Olivier Rolin, Jean-Jacques Salgon (texte envoyé)

Interventions musicale : Maxime Perrin

Fond’action Boris Vian
6bis Cité Véron 75018 Paris (place et métro Blanche)
Entrée libre

Renseignements : voir Parvis poétiques, le site de marc Delouze.

[1À noter, tiré à part aux éditions Verdier, Paroles autour de la tombe, dites au cimetière de Rieux-en-Val le 8 octobre 2009, exergue de Bobillier, « À quoi bon lire si ce n’est pas pour soulever le monde ? », textes entre autres de Christian Thorel, Jean-Yves Masson, Alain Raybaud, Paul Audi, Gilles Hanus, René Lévy, Pierre Michon.


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 8 décembre 2009
merci aux 1170 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages

  • Dommage que j’ai raté ce train.... j’aurais aimé, moi aussi rendre hommage à Monsieur Bobillier qui, sous des dehors un peu sévères, était un très grand homme. Je le remercie outre-tombe de nous avoir offert les oeuvres remarquables d’écrivains français actuels (sans doute peu adulés par les médias)tels que pierre Michon, Pierre Bergougnioux, Olivier Rollin, et bien d’autres. Ceux-ci, je le crois, auront trouvé en lui plus qu’un éditeur mais pour certains sûrement un ami irremplaçable.