Haïti debout

pensées pour Haïti, et cinq pages de "L’Oiseau Schizophone" de Franketienne en exorcisme


Impressionnante, pour un Français qui observe, la mobilisation québécoise pour Haïti. Et la façon même dont se relaie l’information.

Pensées bien sûr, dès hier soir, pour l’ami Lyonel Trouillot. Savoir aussi présent là-bas le grand écrivain, croisé à Montréal en novembre, Dany Laferrière [1].

Il se trouve qu’Haïti, depuis plusieurs semaines, c’est aussi ma table de travail. À l’université de Montréal (UdeM), nous tenons cours de création littéraire en parallèle, deux salles voisines et deux groupes d’étudiants de même cursus, Stéphane Martelly et moi-même [2]. Je dois remercier Stéphane de ce qu’elle m’a fait découvrir des écritures comme le poète Magloire Saint-Aude, et lire ce classique toujours explosif, que je m’en suis bien voulu de n’avoir pas trouvé plus tôt sur ma route, Gouverneurs de la rosée de Jacques Roumain. Merci donc tout spécial à Stéphane Martelly [3], et lire cet extrait de La boîte noire avec ses toiles (plus audio).

La découverte majeure, pour moi, c’est L’Oiseau schizophone de Frankétienne. Huit cent pages qui chacune sont comme un emboîtement de pistes. Publié par Jean-Michel Place, ce livre incroyable fait partie de ce qui a été bradé lors de sa faillite : parce que ça mène à la faillite, d’honorer la littérature lorsqu’elle se présente dans cet excès ? Ce livre de 807 pages grand format, je l’ai acheté 20 dollars chez Olivieri, à Montréal, rescapé du désastre. En voici cinq pages, quasiment en ouvrant au hasard [4].

Et solidarité avec Haïti [5].

Note du 30/01/10 : sur Franketienne, lire Alain Mabanckou.

 


Franketienne, L’Oiseau schizophone, extrait

 


 


Franketienne, L’Oiseau schizophone, extrait

 


Franketienne, L’Oiseau schizophone, extrait

 


Franketienne, L’Oiseau schizophone, extrait

[1Depuis Haïti aussi, Lionel Edouard Martin le relire sur son blog L’Arsenal en attendant sa voix et ses mots – salut à l’ami, on est dans tes yeux, et dans ce que font tes mains.

[2Voir travaux sur ouvrez.fr.

[3Suivre aussi sa page face book, où à l’instant elle annonce le décès de Georges Anglade.

[4On sait ce soir que Frankétienne et son épouse vont bien – mais que leur maison est entièrement détruite : les 807 dactylogrammes originaux de L’Oiseau schizophone, dans les décombres ?

[5Tous les liens de cette page menant donc au site D’île en île, si résolument indispensable.


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 14 janvier 2010
merci aux 2030 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages