toute une semaine à la Défense, iPhone à volonté

"Les écrivains s’inquiètent du monde", première annonce par Paris en Toutes Lettres


Troisième édition du festival Paris en toutes lettres, programmation coordonnée par Olivier Chaudenson, et déjà saluer leur titre : Les écrivains s’inquiètent du monde.

Le programme détaillé sera en ligne le 10 avril, mais lancement déjà de leur flyer de présentation générale, je le reprends en téléchargement ici :

Paris en toutes lettres, programme 2011

On nous propose donc, à Joy Sorman, Robert Mac Liam Wilson et moi-même de nous immerger chacun pendant une semaine dans un lieu parisien précis. Pour moi, vieux souhait de confronter nouveaux urbanismes et nouveaux modes de travail, souhait aussi de confronter modèle de ville européenne et ce qu’appris l’an passé dans l’expérience américaine, nous avons choisi cette île de béton, entourée d’un anneau routier à 4 voies express, avec gare souterraine, galerie commerciale, et ensemble de tours liées à des points économiques essentiels (Total, Areva...).

Je dormirai donc sur place, et pratiquerai en solo, du lundi au vendredi, mais avec variations d’heures, sur lieux fixes ou trajets, des écritures temps réel, dont j’essayerai d’éclater les approches.

Une des contraintes commune aux 3 résidences, c’est l’envoi à l’équipe du festival de photos et textes, donc iPhone à volonté. Ces textes et images seront repris du jeudi au dimanche à la Gaieté Lyrique par un vidéaste, Pierre Nouvel, sous forme de performance autonome.

Bien sûr, du lundi 2 au dimanche 8 mai, mon fil twitter sera exclusivement réservé à cette résidence, heure par heure, lieu par lieu.

Nous travaillons parallèlement sur d’autres pistes : au centre commercial Laurier, à Québec, je venais souvent observer les usagers de trois iMac en accès libre – connexion libre aussi. Il se peut que la Fnac (sous réserve) ait la bienveillance de proposer ce support, avec page d’accueil des navigateurs sur 3 exercices d’écriture que je préparerai, et thème : Un quart d’heure librement sur Internet ? En échange, écrivez-nous quelque chose..., ainsi qu’une adresse mail ecrire@fbon.fr où on inviterait (dès à présent, d’ailleurs) les visiteurs à nous communiquer photographies (de leurs trajets et points de rencontre, mais aussi de ce qu’ils voient de leur fenêtre de bureau, de leur espace de travail...) ou textes.

Ce sont des rendez-vous qu’on prend avec soi-même, aucune idée de ce qui s’accumulera à disposer ainsi de plus de 150 heures, entre tunnels, souterrains, espaces ferroviaires, espaces de restauration et consommation, espaces vides et repères architecturaux (inventaire photographique du fossé-frontière et des passerelles d’accès), accès aux espaces privés de bureaux, travail sur séries photographiques, flux de passages, etc.

Bien des pensées pour la Tentative d’épuisement d’un lieu parisien de Georges Perec : celui-ci n’est pas épuisable, alors comment le faire exister formellement ?

Ce sera publié en continu sur Tiers Livre bien sûr.

 


responsable publication François Bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
diffusion sous licence Creative Commons CC-BY-SA
1ère mise en ligne et dernière modification le 28 mars 2011
merci aux 999 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page