Nathanaël Gobenceaux | « où le charme discret d’une porte en province »

#vasescommunicants à partir d’un portail de hangar en Indre-et-Loire


Immense plaisir pour ce vase communicant d’accueillir celui qui est désormais un proche et un complice, Nathanaël aux multiples blogs, Nathanaël l’arpenteur de la géographie et des livres – et quiconque a visité le musée Balzac de Saché avec ce guide pas tout à fait dans la norme service service (ses collègues non plus, d’ailleurs, y a de l’air frais, chez Balzac ou chez Rabelais, par chez nous), se souviendront de son haut profil...

Ça s’est fait un soir, en début de mois dernier, alors que rien n’était encore programmé pour cet échange mensuel (pas le cas pour les prochains : j’accueille le 1er vendredi de mars François Bonneau, à nouveau pour une archéologie province – Ruffec au lieu de Chinon – pour le premier vendredi d’avril Sébastien Rongier puis Jean Prodhom, les #vasesco ça se prépare loin en amont !).

Un soir que j’ai vu passer sur Facebook cette porte-écriture, et que chaque millimètre carré de l’image m’évoquait une sensation d’adolescence. Donc une seule image pour Nathanaël et pour moi, et deux approches différentes. Merci à lui d’accueillir mon Cacolac dans ses Notes éparses.

FB
Et bien sûr Au rendez-vous des vases, piloté par Brigitte Célérier, pour la vue d’ensemble !

 

40 minutes de route, soir tombant,

boîte à musique de l’auto :

les phares dans les phares

doux swing des morceaux qui s’égrènent

sol mouillé, doublant chaque ampoule automobile

My Funny Valentine

You’re My Everything

Smooch

Just Squeeze Me

Easy Living

There Is No Greater Love

It Never Entered My Mind

In Your Own Sweet Way

You Don’t Know What Love Is

Nature Boy

Round Midnight

When I Fall in Love

Un peu l’ambiance de la fois où tu as traversé Berlin, dans la voiture de l’ami berlinois – les couleurs de Potsdamer Platz, l’église cassée de Kaiser-Wilhelm-Gedächtniskirche, les grandes avenues …

Chinon, tu y arrives par le haut, côté socialiste tendance Mitterand. Tu t’arrêtes sur le grand parking, près de la maison du vin.

Tu prends la rue du château, croise une petite famille de touristes vespérale –château fermé, touristes déçus, ils se rabattent sur le panorama (il manque les gouguelles courbes de niveaux sur les maps, pour bien saisir le territoire, la déclivité du territoire)- ; tu laisses la rue du Coteau Saint-Marin sur ta gauche ;

puis la rue du Puy des bancs -Du saut des lieux : Un peu atmosphère toponymique des rues quartier Mouffetard- ;

LÀ :

LA PORTE :

Attraction. Esthétique de la rouille. Pas neuve cette manie. Plein de photos déjà de porte & portails rouillé(e)s, de pompes rouillées, de boîtes aux lettres rouillées, de la bite d’amarrage et de sa chaine rouillées, de la fenêtre aux montants décrépis. Belle comme il faut, rouillée à point, une esthétique de la nostalgie, non pas connu ce temps-là, plutôt une esthétique du passé. Pas le mien ce passé, celui d’avant le mien ce passé. Comme une résistance, une persistance, une émergence géologique, un affleurement, comme si on grattait la peinture récente pour voir les gamins débouler la rue en short et en bicyclette sans vitesse et avec plateau unique. Peut-être que je vais trop loin dans le temps, que ce Cacolac & cette porte c’est l’époque des vélos à 2 grands plateaux et à 5 petits. Va savoir.

Étant donné une porte

Qu’est là

Étant donné des mots, des marques

Sur la porte gauche

Prière de ne pas stationner, sortie de voitures – Jaunay clan, Loudun – Gîte de France – DANGER, Accès interdit aux personnes non autorisées - Cacolac – Automobiles BAYARD – Lavage haute pression MAROLOCLEAN - ? urbaine

Sur la porte de droite, la plaque d’immatriculation (seule accroche récente) de la voiture propriétaire ; et une invitation à l’imagination : M … / Vous … / de v…

Pas prévue, à l’origine, la porte.

Parce que Chinon tu y vas pour plein de raisons

- pour un RDV avec CK au café bord de Vienne un soir de février

- Pour participer à l’inauguration Viollet-Leduc des reconstructions des logis du château époque Jeanne comme si que…

- Parce que sur la route printanière de Richelieu

- Parce que le pote d’intérêt médiéval veut bien voir le château (celui avec qui déjà fait Brie-comte-Robert)

- Parce que voir l’expo de la copine qui fait des poteries

- parce que mille et une autres raisons aussi ... à trouver, à inventer… toujours bonnes, les raisons.

Puis tu arrives, coup bien calculé, maps bien étudiées, pile devant le 25 rue Marceau, Et pack odonymique philosophiques à proximité – Rousseau, Voltaire.

Tu fais ton affaire, visite d’expo, rdv littéraire, et tutt’altre cose rythmées, forcément par

• KRYS Optique Rabelais Le Marché Rabelais • L’Echo De Rabelais • Lycée Rabelais • Université François Rabelais • Cinéma le Rabelais • SITS du Pays de Rabelais Hôpital François Rabelais SICA DES CAVES DES VINS DE RABELAIS • Les Jardins de Rabelais •


responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 1er février 2013
merci aux 804 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page