Vincent Message | Défaite des maîtres et possesseurs

« c’est à ce prix que nous mangeons de la viande »




acheter le livre sur Amazon

 

 

 

à propos de Vincent Message, « Défaite des maîtres et possesseurs »


C’est le troisième livre que je lis de Vincent Message, mais là un vrai pas de côté dans la littérature matière. On reconnaît la voix de Message et son ambition : de l’écologie, du social, du pouvoir, parce que tout cela fait signe. Et c’est en prenant ça à bras-le-corps qu’en chacun de ses temps la littérature avance.

Seulement, là il pousse chacune des dimensions à nu. On questionne le devenir. On le mesure à l’abîme du présent. Et pas de discours, juste du récit.

Lors que j’ai abordé ce passage, c’était un trouble, une illusion de fantômes. Des rémanences aussi venues des pires moments de l’Histoire, et pourtant un appareil narratif aussi réglé que la description de la machine dans la Colonie pénitentiaire de Kafka.

Autre chose qui me relie à Vincent Message : son implication (avec Lionel Ruffel et Olivia Rosenthal) dans le master création littéraire de Paris VIII. Quand on considère que l’écriture ça se pratique, ça devient facilement amplificateur pour la sienne propre.

Une langue faite presque de propositions principales, tirées à l’horizontale. Mais sous cette surface comme la déformation permanente des courants souterrains qui s’y croisent.

Enregistrement prise direct non prémédité, décidé au moment où j’abordais ce passage, découvert à la lecture, et complété par un petit commentaire de fin. Je ne lis quasiment plus jamais de critique littéraire (de la théorie, si, beaucoup) : c’est ma façon de rendre hommage, voilà.


- pas de site personnel pour Vincent Message (dommage, parce qu’il est sur un projet assez formidable, entre San Francisco, la Chine et Delhi), mais on peut suivre sa page Facebook ;
- ainsi que le Facebook du master création littéraire Paris VIII
- je vais présenter ces jours-ci d’autres livres à paraître janvier 2016, j’en ai reçu quelques forts, me contacter pour service de presse.
LES MOTS-CLÉS :

François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 21 décembre 2015
merci aux 1269 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page