service de presse, 51 | en route pour l’atelier d’été

avec Leslie Kaplan, Jacques Ancet, les Carnets du Dessert de Lune, Pierre Bergounioux et ce qui se dessine côté atelier d’été


regarder directement sur YouTube pour grand écran,
et surtout s’abonner à la chaîne, c’est vital pour nous !


• sur Tiers Livre Éditeur, cette semaine on recommande...



• Leslie Kaplan, « Mai 68, le chaos peut être chantier » et Kenneth Goldsmith, « L’écriture sans écriture »

 


- L’ensemble du catalogue Tiers Livre Éditeur
- Les autres livres évoqués (Jacques Ancet, Pierre Bergounioux) ne semblent pas répertoriés sur Amazon, partez en chasse !
- Les éditions Carnets du dessert de lune pour commande directe.

 

construire une ville avec des mots, l’atelier d’été


Ça se précise donc pour un cycle atelier d’été complètement différent des précédents, avec quelques idées principales avant l’aventure....

Je voudrais tenter une double approche : d’une part un développement continu de l’atelier, du 15 juin au 15 septembre, chaque participant.e choisissant à son gré son timing d’entrée et d’envoi de contribution, voire l’ordre dans lequel sont traitées les propositions ; d’autre part un thème central qui permette à chaque participant.e de construire progressivement un vrai ensemble cohérent, nouvelle ou micro-roman – des mises en ligne de corpus individuels accompagnant les envois par proposition.

Pour le thème, je voudrais m’éloigner de ce que j’ai fait ces derniers cycles, ne pas m’appuyer sur des auteurs, mais chaque fois donner une suggestion de piste narrative, très précise. Elles seront nombreuses, autant de pièces de puzzle, et pourront être prises indépendamment les unes des autres.

Je m’appuierai pour cela sur les nombreux « livres ville » qui parsèment la littérature, et notamment quelques appuis anglophones, le Paterson de William Carlos Williams, le Jérusalem d’Allan Moore, le New York Capital of the XXIe Century de Kenneth Goldsmith, mais il y en a bien d’autres, voir le Londres de Dickens....

Puis arriver, en septembre, à autant de villes, réelles ou imaginaires, petites ou géantes, layrinthiques ou utopiques, ou tout simplement dans l’exploration du souvenir, qu’il y aura eu de participant.e.s, et ce sera peut-être 120 ou 130. Mais j’arrive à ce moment de mon parcours où j’ai besoin de franchir des limites – et qu’elles soient aussi là où s’enracine le plaisir, de l’invention collective comme de l’invention littéraire.

Comme les messages de liaison seront nombreux, je tiens une liste d’abonnés différente de la liste principale : merci aux abonnés de la liste principale, si vous ne l’avez pas déjà fait, de m’envoyer un mail pour dire si intéressé.e.

J’y insiste aussi : on aborde une nouvelle étape de ces créations collectives. D’une part, parce qu’on peut d’emblée viser la fabrication d’un livre composé par l’expérience, même si ce livre est un peu fou, même si ce livre est de grand format... D’autre part, parce que la porte est grande ouverte : aux participant.e.s familiers de ces cycles, mais on peut entrer sans aucun pré-requis, donc bienvenue à toutes celles et tous ceux qui voudront nous rejoindre, il suffit du pass une fois pour toutes proposé ici. Mais, comme il s’agit d’un livre sans clôture, bienvenue aussi à vous, auteurs, amis blogueurs, vous aussi abonnés à Tiers Livre : on ne se place pas dans la perspective d’un « atelier » d’écriture, mais d’une grande réalisation collective, où votre apport peut être structurant, et rendre encore plus inouïe l’expérience.

Donc tout ça à venir très vite maintenant !


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 7 juin 2018
merci aux 1276 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page