frais de port et vente en ligne, suite

dialogue et bifurcations


Correctifs et inflexions dans mon intervention ceci n’est pas pour les libraires, après dialogue avec Christian Thorel, et ouverture sur la question : en mai dernier, est-ce que c’était vraiment la meilleure stratégie de mettre l’étouffoir (de fait) sur 3 sites de vente en ligne extrêmement riches et construits parce qu’associés à des librairies particulièrement en pointe, tandis qu’un autre, mais seul, continuait les frais de port gratuits à partir de 20 euros ? Et que perdons-nous à cette absence considérable d’une solution alternative ? N’ayant d’autre intérêt dans ce débat que ma propre addiction aux librairies en général, et quelques-unes en particulier, je passe le relais.


responsable publication François Bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 24 janvier 2008
merci aux 479 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page