on fera sans eux

de toute façon, c’est déjà le cas


Quoi attendre de l’État aujourd’hui ? Pas question d’aller pleurer, et trop dégoûté par leur stratégie de coup permanent, avec marche arrière sur ce qui fait causer, mais en continuant de casser les structures, casser les budgets. Plus de collaboration avec les théâtres, plus rien avec les écoles d’art, quasi plus rien avec l’éducation nationale et les facs – on a pris le pli, on se débrouille, on fait des stages hors frontières et on résiste d’autre façon. Mais je m’associe bien sûr à la protestation d’inventaire/invention contre le permanent et accéléré désengagement catastrophique pour tout ce qui concerne la culture vive.


responsable publication François Bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 28 février 2008
merci aux 520 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page