du paradigme blog littérature

de ceux qui tiennent journaux en ligne


On peut aimer ou pas Léautaud, savoir que le Journal de Kafka est nécessaire à qui écrit etc..., le paradigme c’est qu’aujourd’hui ces exercices de penser à vois haute sont en ligne. On se passerait quelquefois des menus détaillés du jlr, des résultats de match de foot à Epinal des Notules, mais on sait que dans cette façon de penser à voix haute qu’est Internet (et insérer des images va bien avec l’expression « à voix haute »), c’est la vieille et permanente interrogation du journal littéraire qui revient, agit, se déforme. C’est la raison de diffuser ces 420 pages du Désordre sur publie.net (ou ce qui continue, du même Désordre), et fier d’annoncer que vont les rejoindre, dans les jours à venir, 3 ans des étonnements de Thierry Beinstingel, et 3 ans aussi des Notules de la vie domestique de Philippe Didion. Il se passe quelque chose, qu’aucun de nous ne saurait probablement définir, qui va contre ce que je nommais la fosse à bitume, mais avec une certitude : la légitimité du travail en ligne à interroger la pratique de la littérature : pas plus, pas moins.


responsable publication François Bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 10 avril 2008
merci aux 516 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page