s’asseoir sur les livres

variations matérielles sur la lecture chez Nicolas Dickner


Suivre d’abord le blog de Nicolas Dickner parce que le métier de l’écrivain, dans l’univers nord-américain est différent : pas la même façon de faire circuler des textes, pas le même rapport à la société, et c’est ça l’atelier dont il nous ouvre la porte, on l’a déjà évoqué.

Deux très beaux articles ces jours-ci : comment sa fille de 2 ans 1/2 s’approprie les livres, et, de préférence, via s’asseoir dessus (servent à tout, les Claude Ponti et les Elisabeth Brami) : La créature, à archiver pour ceux qui s’intéressent de près à la littérature jeunesse (mais ce billet va plus loin, dans la "matière" livre).

Puis ce texte sur le souvenir persistant et diffus de telle lecture, comment elles reviennent et vous hantent, alors même que vous ne trouvez plus les livres, que c’est pourtant cette première édition qui vous les avait fait découvrir, qu’il faudrait retrouver, et comme par hasard à propos d’Italo Calvino (avec départ sur Kurt Vonnegut [1]) : Je lis mais je me soigne.

(Photo : Montréal, la Grande Bibliothèque.)

[1Sur Kurt Vonnegut, lire aussi chez Dickner morts & sosies...


responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 24 juin 2009
merci aux 742 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page